Élections américaines - Victoire de Donald Trump : "C'est un vote d'adhésion à son projet de société"

Élections américaines - Victoire de Donald Trump : "C'est un vote d'adhésion à son projet de société"

INTERVIEW - Selon Marie-Cécile Naves, politologue et chercheuse associée à l'IRIS, la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine face à Hillary Clinton est due en grande partie à l'adhésion des électeurs à son programme. Elle estime également qu'il s'agit d'un séisme politique qui plonge les Etats-Unis dans l'incertitude.

LCI : La victoire de Donald Trump résulte-t-elle d'un rejet d'Hillary Clinton ou d'un réel vote d'adhésion ?

Marie-Cécile Naves : Sans doute un peu des deux. A la vue de la participation massive, on constate de toute évidence une adhésion. C'est une leçon pour nous, observateurs de la vie politique occidentale. Il y a un vote d'adhésion à son projet de société, à son programme. Même si on le ne connait pas bien… Il y a également, sans doute, un rejet d'Hillary Clinton. Une partie des Etats-Unis n'est pas prête à voter pour une femme. 

LCI : La majorité silencieuse évoquée à chacun des meetings de Donald Trump existerait donc ?

Marie-Cécile Naves : Oui, et elle s'exprime dans les urnes. C'est la loi de la démocratie. Aux responsables politiques, médiatiques et aux experts d'en tirer désormais toutes les conclusions.

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Lire aussi

    En vidéo

    Victoire de Trump : pour Sarah Palin, "c'est exactement le même mouvement que le Brexit"

    LCI : Donald Trump a-t-il les épaules suffisamment larges pour être le 45e président des Etats-Unis ?

    Marie-Cécile Naves : J'ai été frappé par son discours de victoire, durant lequel il avait l'air très étonné d'avoir gagné. Par rapport à son colistier Mike Pence, très heureux, le contraste était saisissant. Trump, lui, avait l'air sidéré, un peu comme Jean-Marie Le Pen en 2002 après le premier tour de l'élection présidentielle française. Je crois qu'il n'est pas prêt à gouverner, car sa campagne se résume depuis le départ à une improvisation totale. Il n'a pas de programme précis, il ne sait pas ce qu'il va faire, il a changé d'avis plusieurs fois sur tous les sujets. Tout dépendra, aussi, de qui il s'entoure. Notamment car son élection va attirer autour de lui des gens qui, jusqu'ici, se détournaient de lui.

    En vidéo

    Le discours de victoire de Donald Trump

    LCI : Cette élection est-elle aussi un camouflet pour Barack Obama, qui cède sa place après ses deux mandats à un républicain populiste ?

    Marie-Cécile Naves : Le vote Trump est ce que j'appelle le "boomerang anti-Obama". Il répond à une question : quelle société voulons-nous après Obama ? Réponse, une société blanche, qui n'aime pas qu'un noir puisse avoir accédé à la Maison-Blanche, qui n'aime pas que des droits soient accordés aux homosexuels, que la société soit ouverte sur le monde... C'est le contre-pied parfait de la politique de Barack Obama.

    Lire aussi

      En vidéo

      VIDÉO - JT 13H - Trump élu, "il promettait un Brexit, les faits lui ont donné raison"

      En vidéo

      VIDÉO - JT 13H - En Floride, l'adulation et l'extase des supporters de Trump

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Mort de VGE : sur LCI, Jean-Pierre Raffarin salue "un architecte de la politique

      L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

      EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin de Sanofi-GSK sera vendu moins de 10 euros

      Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

      Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

      Lire et commenter