Élections américaines : victorieux aussi au Congrès, Donald Trump et les républicains libres de manœuvrer

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

COUP DOUBLE – Au-delà de sa victoire face à Hillary Clinton, Donald Trump voit également le Congrès rester dans l’escarcelle républicaine. De quoi lui conférer une large marge de manœuvre à partir de janvier prochain.

La victoire est totale. Outre sa victoire contre toute attente face à Hillary Clinton, Donald Trump voit également le Congrès américain rester dans le giron du parti républicain. Le Grand old party (GOP) conserve en effet sa mainmise sur le Sénat (au moins 51 élus assurés), qui renouvelait 34 de ses 100 sièges, et de la Chambre des représentants, avec 236 sièges obtenus contre 191 pour les démocrates.  

Le futur président des Etats-Unis pourra donc s’appuyer sur une large majorité parlementaire. Cela devrait lui permettre d’appliquer son programme sans trop de problèmes. Trump et le parti de l'éléphant auront ainsi le champ libre pour déconstruire certaines des mesures votées au cours des huit années de Barack Obama à la Maison-Blanche, notamment la réforme controversée de l’assurance-maladie, le désormais célèbre "Obamacare".  Cela devrait commencer l'année prochaine, puisque le nouveau Congrès se réunira le 3 janvier.

Lire aussi

    La très importante nomination d’un nouveau juge à la Cour suprême

    Après la prise de fonction des nouveaux élus, les sénateurs devraient aussi rapidement procéder à la nomination d'un successeur au juge conservateur de la Cour suprême Antonin Scalia, mort en février dernier. Les républicains refusaient jusqu’alors d'examiner la candidature de Merrick Garland, le magistrat choisi par Barack Obama pour lui succéder.

    Parmi les autres dossiers qui attendent le Congrès l'an prochain; figure également la nécessité d'autoriser un relèvement de la capacité d'emprunt du Trésor américain, auquel s'opposent certains républicains, sans coupes budgétaires drastiques. Les parlementaires devront aussi se pencher sur les accords commerciaux, tels que Traité de libre-échange transatlantique (TTIP ou Tafta), entre l’Europe et les Etats-Unis, ou le Partenariat transpacifique (TPP), entre les pays d’Amérique, d’Asie ou d’Océanie. Deux accords a priori rejetés par Donald Trump. 

    Lire aussi

      En vidéo

      Donald Trump : "Ceux qui ont été oubliés ne le seront plus"

      En vidéo

      Donald Trump : "Je veux être le président de tous les Américains"

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter