Elections US : Trump se rapproche de Clinton, mais les emails n'y sont pas pour grand-chose

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
DirectLCI
SONDAGE – Un nouveau sondage révélé par "Politico" indique que le rebondissement dans l’affaire des e-mails de Hillary Clinton n’a que peu de répercussions sur les intentions de vote pour l’élection présidentielle américaines. Si Donald Trump réussit à grappiller des points, les indécis restent divisés pour leur choix futur.

Au cœur de la tempête, Hillary Clinton parvient à se stabiliser. La candidate démocrate pour la présidentielle américaine réussit à garder trois points d’avance sur son rival républicain Donald Trump, malgré l’annonce d’une enquête ouverte par le FBI concernant les e-mails écrits par la secrétaire d'Etat depuis sa boîte privée contenant des documents gouvernementaux dont la découverte aurait, selon ses détracteurs, favorisé l'attaque de l'ambassade américaine en Libye, à Benghazi. Selon une étude menée pour le site Politico, elle obtiendrait 46% des voix contre 43% à son adversaire dans une course à deux. 


Dans un affrontement à quatre candidats, Clinton recueillerait 42% des voix, contre 39% pour Trump, 7% pour le libertarien Johnson et 5 % pour l’écologiste Stein. Lors d’un précédent sondage de Politico paru au début du mois d’octobre, la démocrate était déjà à 42% des intentions de vote et le républicain à 36% (9% pour Gary Johnson et 2% pour Jill Stein). Le magnat de l'immobilier a donc gagné trois points, sans que l'ancienne secrétaire d'Etat n’en perde. 

Lire aussi

Pour 41% des indécis, l'affaire des e-mails ne change rien

Si les équipes de campagne de Trump peuvent se féliciter de réduire l’écart à une semaine de l’élection (mardi 8 novembre), il apparait néanmoins que l’affaire des e-mails n’a pas eu un impact aussi massif qu’elles auraient pu l’espérer sur les indécis. Parmi ceux qui peuvent encore faire pencher la balance, 42% expliquent qu’ils sont moins enclins à voter pour Hillary Clinton et 41% annoncent que cela ne change rien.

Lire aussi

Les électeurs sont par ailleurs partagés sur les différents scandales qui ont émaillé la campagne américaine. Que ce soit l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton ou les accusations d’agressions sexuelles et de comportements déplacés envers les femmes de Donald Trump, ils les estiment négatifs à un comparable.


En revanche, ils sont 71% à s’accorder pour regretter que cette campagne pour la Maison Blanche ne soit pas encore terminée.

En vidéo

Présidentielle américaine : le scandale des e-mails peut-il faire perdre Clinton ?

Plus d'articles

Lire et commenter