Trump accusé d'avoir proposé une relation sexuelle tarifée à une actrice porno

DirectLCI
ÉLECTIONS AMÉRICAINES - Après ses propos misogynes et les accusations d'agressions sexuelles, de nouvelles révélations continuent de ternir la campagne de Donald Trump. Une actrice porno a accusé samedi le milliardaire de lui avoir proposé une relation sexuelle tarifée.

L'image de Donald Trump et sa vision de la femme n'en finissent pas d'être entachées. Alors que le scrutin du 8 novembre approche à grand pas, une actrice porno est sortie du silence samedi 22 octobre lors d'une conférence de presse à Los Angeles, l'accusant de lui avoir proposé 10.000 dollars afin d'obtenir une relation sexuelle. Des allégations qui interviennent alors que  le candidat républicain à la Maison Blanche commençait à remonter dans les sondages, malgré la diffusion de propos sexistes et d'autres accusations concernant des agressions sexuelles. 


Accompagnée de Gloria Allred, une célèbre avocate des discriminations faites aux femmes, Jessica Drake a raconté comment le milliardaire en est venu à faire ses avances. Tous deux s'étaient rencontrés en 2006 lors d'un tournoi de golf à Lake Tahoe, en Californie. L'homme d'affaires l'aurait d'abord invitée dans sa chambre d'hôtel où elle s'est rendue avec deux autres femmes. Vêtu d'un pyjama, il les aurait étreintes "fermement" puis embrassées "sans demander la permission".

Donald Trump "ne connaît pas cette personne"

Une fois de retour dans sa propre chambre, l'actrice aurait reçu un coup de téléphone de sa part lui demandant "Qu'est-ce que tu veux? Combien?". Mais la jeune femme a refusé d'entrer dans son jeu. C'est alors qu'elle est appelée à nouveau. Cette fois, il lui est proposé la grosse somme d'argent ainsi que la possibilité d'utiliser son jet privé pour retourner à Los Angeles. 


Lors de la conférence de presse, l'avocate n'a pas non plus hésité à montrer un photo prise lors du fameux tournoi afin de donner du crédit à son récit. Malgré cela, Trump a tenté d'éteindre au plus vite l'incendie. "Cette histoire est ridicule et totalement fausse. Donald Trump ne connaît pas cette personne, ne se rappelle pas d'elle et n'a aucun intérêt à la connaître", explique-t-on dans un communiqué. "Ce n'est qu'une nouvelle tentative du camp (de la candidate démocrate Hillary) Clinton de diffamer un candidat qui aujourd'hui arrive en tête dans trois sondages différents".

Lors d'un meeting en Pennsylvanie, dans l'Est des Etats-Unis, le candidat républicain avait déclaré que "toutes ces menteuses seront poursuivies en justice après l'élection", en faisant notamment référence à la dizaine de femmes l'ayant accusé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter