VIDÉO - Pourquoi un village anglais a mis feu à une effigie géante de Donald Trump

TRADITION - Chaque année, pour commémorer l'échec d'un complot contre le roi vieux de 400 ans, le village d'Edenbridge, au sud de Londres, brûle une effigie du célèbre leader de la conspiration... et d'une autre personnalité qu'ils n'aiment pas. Cette année, c'est tombé sur Donald Trump.

Il y a des coutumes qu'on aurait du mal à comprendre sans un petit rappel historique. Celle de la "Bonfire night", en Angleterre, en est une. C'est au nom de cette tradition vieille de plusieurs siècles que le petit village d'Edenbridge, au sud de Londres, a mis feu à une immense effigie de Donald Trump, le 5 novembre dernier.

L'année dernière, c'était Sepp Blatter

Haute de onze mètres,  tenant dans ses mains la tête d'Hillary Clinton, sa rivale démocrate, et vêtue d'un caleçon couvert de têtes de Mexicains, la caricature géante du candidat républicain à la présidence américaine a brûlé sous une pluie de feux d'artifices, devant la foule réunie pour l'occasion.


C'est la tradition. Chaque année, à cette date, les habitants d'Edenbridge enflamment l'effigie d'une personnalité qu'ils n'aiment pas. En 2015, c'est Sepp Blatter, président déchu de la Fifa poussé à la porte pour de sombres histoires de corruption, qui a fini en cendres. Cette année, c'est Donald Trump. Mais ce n'est pas la pratique des feux de joie qui rend le village d'Edenbridge si particulier. Car dans toute l'Angleterre, chaque soirée du 5 novembre, des manifestations semblables sont organisées.

Une conspiration vieille de 400 ans

La "Bonfire night" a pour but de commémorer l'échec d'une conspiration fomentée le 5 novembre 1605 par des catholiques contre le roi d'Angleterre protestant, Jacques Ier. Menés par Guy Fawkes, les conspirateurs ont essayé de faire exploser le parlement britannique.


L'aventure a terminé en fiasco. Tous furent tués ou capturés puis exécutés. Mais l'échec de la "conspiration des poudres" a inspiré la bande dessinée puis le film "V pour Vendetta", et, quelques années plus tard, le mouvement des "Anonymous", hackers-justiciers dont le masque représente le visage de Guy Fawkes.


Pour célébrer cet échec et la survie de leur roi, les Britanniques ont donc décidé de brûler, chaque 5 novembre au soir, une effigie de Guy Fawkes. Le village d'Edenbridge, lui a décidé, d'aller plus loin, en brûlant l'effigie d'une personnalité haïe en plus de celle du célèbre conspirateur. 

En vidéo

Donald Trump évacué de scène après une fausse alerte

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter