A Cannes, l'UMP David Lisnard peut-il perdre ?

A Cannes, l'UMP David Lisnard peut-il perdre ?

DirectLCI
MUNICIPALES – Les trois candidats qualifiés pour le second tour à Cannes sont de retour sur le terrain après un premier round qui a porté David Lisnard largement en tête

Pourquoi un tel écart entre Lisnard et Tabarot ?

6.540 voix (22,07%). C’est l’écart en faveur de David Lisnard (UMP) par rapport à Philippe Tabarot (UMP) à l’issue du premier tour. Un différentiel bien plus important qu’annoncé par les sondages qui tablaient sur environ 10%. "Je crois que beaucoup de gens ont voté pour David Lisnard dans une espèce de vote utile, beaucoup nous ont dit être "effrayés" par M. Tabarot", analyse Dominique Henrot candidat du Front de Gauche. Pour Anne Majri (PS-EELV), un tel écart "assez étonnant malgré les affaires qui secouent la mairie", dit-elle, s’explique surtout par la campagne du dauphin de Bernard Brochand "qui a été bien menée". 

Un sentiment partagé par Catherine Dorten (FN-RBM). Elle qualifie la campagne de David Lisnard  de "machine de guerre" et "de rouleau compresseur", "très ciblée et très technique alors que Philippe Tabarot, qui donne l’impression d’être un garçon gentil, a été moins pugnace". Ce dernier est-il passé à côté de la première manche ? Dimanche soir, très déçu par le résultat, il fustigeait "une campagne de dénigrement à son encontre qui avait porté ses fruits". "A la mi-temps d’un match, on fait des recadrages et quelques repositionnements tactiques mais on pense d’abord à jouer la deuxième période. C’est tôt pour en parler, on verra plus tard pour le débriefing", a confié Philippe Tabarot ce mardi.

Le retour du terrain
Les trois qualifiés ont repris la campagne. David Lisnard, pour qui "les compteurs sont remis à zéro" sera sur le terrain toute la semaine annonce son entourage en rencontrant les habitants avec notamment sa présence chaque jour dans un café différent. Deux réunions publiques sont prévues : une jeudi au Palm Beach, une autre vendredi à la Bocca.

Philippe Tabarot veut concentrer ses efforts sur les 22.000 abstentionnistes et souhaiterait participer à des débats entre les candidats. Débats dont l’organisation était très incertaine à l’heure où nous écrivions ces lignes. En plus des tournées de quartiers, il a également prévu deux rassemblement : un à sa permanence ce mardi soir, un autre à la Bocca jeudi.

Catherine Dorten organisait ce mardi soir également une réunion publique dans un restaurant de la Bocca et rencontrera mercredi à Nice Jean-Marie Le Pen à la permanence du FN. Elle tractera jusqu’au dernier moment dans les boîtes aux lettres et sera "sur le terrain de 7 à 2 heures du matin", assure-t-elle.

Quelle opposition à Cannes ?
Une chose est certaine, le PS et le Front de Gauche, éliminés au premier tour et qui ne donnent pas de consigne de vote pour dimanche, ne seront pas dans le futur conseil municipal. "Je compte bien continuer quel que soit le résultat. Si je ne suis pas élu maire, je siègerai au conseil municipal. J’ai une responsabilité vis à vis des personnes qui votent pour moi. Je suis dans ma ville et je vais assumer pleinement", assure pour sa part Philippe Tabarot.

De son côté, Catherine Dorten indique vouloir incarner une opposition constructive : "s’il y a des choses bien je dirai 'oui'. J’aurai accès aux dossiers et je serai vigilante mais libre". A noter qu’aucune alliance entre Philippe Tabarot et la représentante du FN-RBM, en vue du second tour, n’est à l’ordre du jour ont confirmé les deux candidats à metronews.

Lire et commenter