À Clamart, Eva Joly vient soutenir une candidate alternative

À Clamart, Eva Joly vient soutenir une candidate alternative

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - L’ancienne candidate (EELV) à la présidentielle de 2012 Eva Joly, et la co-présidente du Front de Gauche Martine Billard étaient jeudi 6 mars à Clamart (92). Elles soutiennent la liste “Clamart Citoyenne”, menée par l’écologiste Vanessa Jérome, qui se présente contre le candidat du parti socialiste.

Un mur d’escalade pour enfants, la toile de fond n’est pas banale pour une réunion politique. À Clamart, Eva Joly, candidate écologiste à la dernière élection présidentielle, et Martine Billard, coprésidente du Parti de gauche, sont accueillies dans l’école primaire la plus proche de la mairie. Guest stars, elles viennent encourager ce jeudi 6 mars “Clamart citoyenne” , une liste de gauche “alternative” pour l’élection municipale, devant une petite centaine de personnes.

Les enjeux locaux ne sont pas vraiment au menu de ce soir. Première à prendre la parole, Martine Billard félicite le choix de l’alliance entre écologistes et gauche de la gauche . “Il n’était pas question d’aller sur des listes emmenées par le Parti socialiste”, énonce-t-elle, alors qu’à Clamart les membres du Parti communiste ont rejoint la liste du candidat PS, Pierre Ramognino. Vivement, elle critique la politique d’austérité du gouvernement, et les pratiques clientélistes du parti au pouvoir.

"Corruption" de l'équipe PS sortante

“Merci d’avoir rappelé que les gouvernements socialistes déçoivent toujours”, reprend Vanessa Jérôme, la candidate à la mairie de Clamart. Puis elle laisse le micro à “la dame aux lunettes rouges, et vertes ”, qui porte ce soir-là des lunettes… noires.

Le scandale clamartois, selon Eva Joly, c’est “le fait que Kaltenbach soit troisième sur la liste” du Parti socialiste, alors que, maire actuel de Clamart, il a été mis en examen en août dernier . “Je vais vous montrer comment la corruption creuse la démocratie”, annonce-t-elle avant d’entamer un long discours où se succèdent Nicolas Sarkozy, Edward Snowden, l’Afghanistan et Julian Assange. “C’est peut-être un peu loin des municipales, mais le lien c’est l’éthique en politique. Et je pense que la liste de Vanessa est parfaite dans une ville qui porte le symbole de cette corruption”, conclut-elle.

Après présentation des mesures phares de la liste pour la ville, la première question du public dépasse elle aussi le strict cadre municipal. “Quand est-ce qu’Europe Écologie va fusionner avec le Front de gauche ?”, demande Jean, un habitant du “Clamaristan”, comme il désigne les quartiers les plus défavorisés de Clamart. “Il n’y a personne de compétent pour répondre dans la salle. Question suivante ?”, réplique Vanessa Jérôme.

Plus d'articles

Sur le même sujet