A Hénin-Beaumont, Emmanuel Macron monte au front en terre FN

BATAILLE IDÉOLOGIQUE - Au cours de son déplacement dans les Hauts-de-France, Emmanuel Macron s’est rendu ce vendredi à Hénin-Beaumont, commune dirigée par le Front national. Une stratégie assumée par le fondateur d’"En Marche !". "Mon combat, ce sera aussi d'arrêter le Front national" a-t-il déclaré.

Emmanuel Macron effectue ce vendredi 13 janvier un déplacement en terres frontistes. Après une rencontre avec des commerçants et des artisans et la visite de plusieurs maisons rénovées ou en cours de rénovation dans une cité minière de Noeux-les-Mines, il a participé à la remise de médailles du Travail à des salariés de Metro en périphérie d'Hénin-Beaumont, ville dont le maire est le vice-président du FN? Steeve Briois. Et le fondateur d'En Marche !" ne cache pas qu'il s'agissait d'une stratégie délibérée et réfléchie. 

Le 4 février à Lyon pour contrer le rassemblement de Marine Le Pen dans la même ville

Aux journalistes qui l'accompagnaient, Emmanuel Macron a lancé : "Je respecte toutes celles et ceux qui votent pour le Front national. Parce que ce vote, c’est l’expression d’une colère ; ce vote, c’est bien souvent l’expression d’une impatience. Donc je n’ai pas de leçons à donner aux Français. Mais j’ai un combat politique à mener contre un parti qui ne partage aucune de mes valeurs." 


L'ancien ministre de l'Economie a également expliqué que c'est dans cette optique a qu'il a programmé un meeting  à Lyon le 4 février prochain, le même jour que Marine Le Pen, la présidente du FN. "Oui, je serai le 4 février à Lyon, dans un rassemblement important dans le cadre de notre campagne, face à un rassemblement du Front national dans la même ville. Et en même temps que mon combat, c’est avant tout de porter ce projet (ndlr : le sien), ce sera aussi d’arrêter le Front national" a-t-il ajouté.

En vidéo

Macron : "Je respecte ceux qui votent pour le FN"

Steeve Briois : "La venue de l’ancien ministre de l’Economie est proche de la blague douteuse"

Le Front national a réagi à cette visite d'Emmanuel Macron dans les Hauts-de-France par l'intermédiaire de Steeve Briois. "La présence d’Emmanuel Macron ce jour à Hénin-Beaumont est la preuve d’un cynisme achevé. Alors que notre département et notre bassin minier sont les claires démonstrations de l’incapacité de François Hollande et de ses gouvernements à résoudre la crise économique, sociale et migratoire, la venue de l’ancien ministre de l’Economie est proche de la blague douteuse" a-t-il écrit dans un communiqué. 


"Il n’est pas venu se frotter au peuple, fuyant le marché d’Hénin-Beaumont, préférant choisir ses interlocuteurs dans des milieux où il se sait moins exposé. Et ça se comprend : qu’est-ce que l’ancien agent de la Banque Rotschild, qui a gagné 2,4 millions d’euros au cours des 18 mois qu’il y a passé, aurait pu comprendre de la détresse des plus fragiles de nos concitoyens ?" A la suite de sa visite auprès des salariés de Metro, Emmanuel Macron a estimé qu'on ne pouvait pas dire que les employés de la société ne faisaient pas partie du peuple.

En vidéo

Berlin: le phénomène Macron intrigue les Français de l'étranger et la presse

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter