A Marseille, des électeurs peu mobilisés et des militants PS défaitistes

A Marseille, des électeurs peu mobilisés et des militants PS défaitistes

DirectLCI
MUNICIPALES – Dans le 5e arrondissement, l’ambiance était calme cet après-midi : malgré une légère hausse de la participation, les électeurs qui s’étaient abstenus au premier tour ne se sont pas rués aux urnes. Au local de campagne de Marie-Arlette Carlotti, l’affaire semble déjà pliée.

"C’est peut-être dû au changement d’heure, explique le président du bureau de vote 501 dans le 5e arrondissement". A 15 heures, on comptabilisait ici 377 votants sur 750 inscrits, soit un taux de participation de 39,68%.

"C’est un peu moins que la semaine dernière, mais cela devrait s’équilibrer", espère le président. Rue Louis-Astruc, à 16 heures, on enregistrait 44% de votants dans les bureaux 510 et 511. "Nous devrions arriver sensiblement au même résultat à 20 heures", estime l’une des présidentes.

Boulevard Eugène-Pierre, Wilfrid rentre chez lui une baguette de pain sous le bras. Il n’a pas voté au premier tour et ne s’est pas déplacé ce dimanche. "Voter, ça ne sert à rien, avance-t-il. C’est tous les mêmes. Regarde, Guérini, il est soit disant de gauche, et il soutient Gaudin… Je voterais blanc si c’était reconnu, mais ce n’est pas le cas, alors…". 

"Nous ne sommes pas défaitistes, mais réalistes"

Pas de forte mobilisation des électeurs dans ce troisième secteur que la ministre Marie-Arlette Carlotti (PS) espère remporter à la droite. Les abstentionnistes ne se sont pas rués sur les urnes pour la soutenir. Et même dans l’hypothèse où les électeurs du Front de gauche (7,71 % au premier tour) et de la liste de Pape Diouf (5,15 %) reporteraient leurs voix sur la candidate socialiste, elle serait loin du compte.

Au local de campagne de la ministre, cet après-midi, l’ambiance était maussade : on suivait les taux de participation tout rangeant le matériel de campagne. Les militants présents assuraient "ne pas être défaitistes, mais réalistes". "Nous sommes déjà sur la suite…", avançait l’un d’eux. Au premier tour, Marie-Arlette Carlotti n’avait réuni que 24,66 % des suffrages contre le maire sortant Bruno Gilles (UMP, 41,76 %) et le candidat du Front national Jean-Pierre Baumann (18,15 %).
 

Plus d'articles

Sur le même sujet