A Marseille, Jean-Claude Gaudin veut incarner le "changement"

A Marseille, Jean-Claude Gaudin veut incarner le "changement"

DirectLCI
MUNICIPALES - Avec 38% des voix, Jean-Claude Gaudin a pris une sérieuse option pour le second tour des municipales. Il devance largement le Front national (23%) et son principal adversaire socialiste, Patrick Mennucci qui n'obtient que 20% des suffrages.

Malgré sa large avance au premier tour (38% des voix), Jean-Claude Gaudin refuse, publiquement, tout triomphalisme et préfère commenter le résultat de son rival socialiste, Patrick Mennucci qui n'obtient que 20% des voix, derrière le FN (23%).

“Il est désavoué, il désavoue en même temps le gouvernement qui a tout fait pour venir l’aider, pour le soutenir, même le président de la République qui a voulu constituer sa liste. Voilà, c’est un échec pour eux”, a déclaré le maire sortant, trouvant “une saveur particulière” à ce score.

Incarner le changement

Se posant comme l'incarnation du "changement", “même si on a beaucoup usé et abusé de mon âge" a-t-il noté, il est revenu sur sa campagne “au tempérament plus modeste", a-t-il encore commenté, comparant sa situation à celle des candidats socialistes: “Vous voyez ce qu’il en reste des candidats de M. Mennucci."

“Le Front national bénéficie de toutes les fautes, de tous les échecs, de tous les mensonges du gouvernement socialiste, ça le fait progresser de manière très forte. (...) Nous allons continuer notre campagne avec la volonté dimanche prochain de rencontrer le succès”, a ajouté le maire de Marseille.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter