À Nice, Marine Le Pen se paie son "antithèse parfaite" Emmanuel Macron et ses "discours en anglais"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
À CHARGE – Sans surprise, c’est sur son concurrent pour le second tour de la présidentielle que se sont cristallisés les attaques de Marine Le Pen jeudi. En meeting à Nice, la candidate frontiste s’en est donné à cœur joie, se livrant même à quelques imitations.

Elle manie le verbe et les effets d’annonce. Du Jean Schulteis dans le texte pour commencer, des métaphores et des imitations. Jeudi, c’est presqu’à un one-woman-show que s’est livrée Marine Le Pen. Pour son premier meeting depuis le premier tour, la candidate frontiste avait choisi Nice, "belle cité ensoleillée et patriote" et son "accueil si chaleureux et si bienfaisant". "Ville que les Grecs appelaient Nikaïa, celle par qui est arrivée la victoire". "Confidence pour confidence, si j’ai décidé de me lancer ici "pour cette campagne du second tour, "ce n’est pas un hasard", déclare-t-elle, saluant ses soutiens dans la région et rendant hommage plus tard aux victimes de l'attentat du 14 juillet dernier. 

Elle est fière de pouvoir dire qu’elle estime avoir impulsé un sursaut patriotique chez ses concurrents, "même chez Monsieur Macron, qui prononce ses discours en anglais, ou accuse la France de crimes contre l’humanité quand il est à l’étranger, tente, tente, ça fait presque sourire, d’usurper le titre de patriote. C’est le pyromane qui veut se faire passer pour le pompier". Les attaques à l’encontre d’Emmanuel Macron ne feront ensuite que se multiplier, lui permettant de développer son propre programme en creux sur l’économie, l’éducation, la sécurité ou encore l’immigration. 

Le pays que veut Monsieur Macron n’est plus la France, ce n’est plus un pays, c’est un terrain vagueMarine Le Pen au palais Nikaïa à Nice

Car "Monsieur Macron est notre antithèse parfaite", clame-t-elle, fustigeant "son projet mondialiste, oligarchique, immigrationniste, individualiste et ultra-européiste [qui] va à l’inverse du nôtre". Pendant un peu plus d’une heure, elle égrène son nouveau slogan : "choisir la France". Toujours par opposition au candidat d’En marche. "Cette élection présidentielle est un référendum pour ou contre la France, je vous appelle à choisir la France. Pas Monsieur Macron, c’est sûr. Son projet est la dilution de la France, son horizon c’est la déconstruction de la France", lance-t-elle face à une foule qui siffle copieusement Christian Estrosi, ancien maire de la ville.

"Aïe, le second tour est arrivé et le vernis craque. Chaque jour un peu plus nous mettons en lumière le vrai Macron : ses coups de sang, ses moments dérangeants où il perd ses nerfs, invective ceux qui lui tiennent tête. Il ne supporte pas que nous révélions la réalité du projet Macron", poursuit-elle. Elle affirme que "le pays que veut Monsieur Macron n’est plus la France, ce n’est plus un pays, c’est un terrain vague, une salle de marchés qui attend ses consommateurs (...). Une société où la seule loi est la loi du plus fort". 

En vidéo

Présidentielle 2017 : Marine Le Pen en campagne dans le sud-est

En vidéo

Marine Le Pen sur la visite de Macron à Whirlpool : "Il a d'abord tenté de leur échapper"

"Le grand enjeu de cette élection est la mondialisation : je ne la nie pas, je veux la dompter. Alors que mon adversaire vous propose de vous y précipiter avec une logique individualiste, je vous propose d’y faire face groupés", ajoute-t-elle. Par deux fois, elle évoque leur visite commune sur le site de Whirpool la veille. Par deux fois, elle imite son concurrent. Supprimer des emplois chez Whirlpool ? "Pas de souci, 'no problem!'", lâche-t-elle avant plus tard de rejouer la réaction d'Emmanuel Macron au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées qui a coûté la vie à un policier. Elle poussera même l'imitation jusqu'à avoir un chat dans la gorge à plusieurs reprises. Mais ce n'était pas voulu cette fois-ci.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle.


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter