À Paris, la police nationale ne passe-t-elle que 2,5% de son temps à patrouiller dans les rues ?

La majeure partie des patrouilles effectuées par les policiers sont motorisées.
Élections Municipales 2020

À LA LOUPE – Ce chiffre avancé par Anne Hidalgo est brandi comme un argument massue en faveur d'une police municipale de proximité. Pour autant, que dit vraiment la Cour des Comptes, à l'origine de cet étonnant constat ?

À quelques jours du premier tour des municipales, les prétendant(e)s à la mairie de Paris participaient mardi 10 mars à un dernier débat commun. La sécurité s'est imposée comme l'une des thématiques majeures de la campagne, une bonne partie des candidats plaidant pour la création d'une police municipale.

Anne Hidalgo, la mairie PS sortante, s'est ainsi montrée favorable elle aussi à ce que des forces de proximité soient déployées dans la capitale. Pour appuyer cette proposition, elle avance régulièrement un chiffre surprenant : les agents de la police nationale à Paris ne passeraient que 2,5% de leur temps à effectuer des patrouilles ou des opérations anti-délinquance. 

Toute l'info sur

À la loupe

Un constat sévère de la Cour des comptes

Au premier abord, ce chiffre surprend. Pourtant, il est tiré d'un très officiel rapport thématique publié en décembre dernier. Le document de 200 pages se penche en détails sur le fonctionnement de la préfecture de police de Paris, affichant un sous-titre évocateur : "Réformer pour mieux assurer la sécurité dans l'agglomération parisienne". 

Lire aussi

Des réformes, la Cour des comptes en propose, estimant notamment que la "PP" souffre de "la persistance d’archaïsmes qui pèsent sur son efficacité et la conduite de ses missions de sécurité". La gestion des effectifs fait également l'objet de critiques, et doit ainsi "faire l’objet d’une attention prioritaire" en raison des "lacunes" qu'elle présente.

Le passage auquel fait référence Anne Hidalgo porte d'ailleurs spécifiquement sur la répartition des tâches. Dans le rapport, les membres de la Cour observent que "les heures passées dans les locaux de police […] ont augmenté", pour atteindre presque deux tiers du temps effectif passé en service par les agents. 

Des patrouilles motorisées sont privilégiées

Le chiffre régulièrement cité par la maire de Paris est évoqué quelques lignes plus loin. "La part réservée à la police générale, qui recouvre les activités de maintien de l’ordre, les patrouilles, les interpellations, les interventions, les constatations et les surveillances, connaît une baisse (-2,2 points) pour atteindre 29,2 % du potentiel horaire en 2017. La part de l’activité consacrée aux patrouilles et aux opérations anti-délinquance affiche la diminution la plus marquée, pour ne représenter que 2,51 % du potentiel horaire", écrit la Cour des comptes. Il faut souligner que l'ensemble des chiffres cités concernent Paris ainsi que plusieurs départements limitrophes, sur lesquels elle exerce ses compétences : Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Hauts-de-Seine.

Les éléments fournis par la Cour permettent de mieux comprendre les chiffres bruts, surprenants en apparence. En effet, elle note que " La priorité semble avoir été donnée aux patrouilles motorisées (17,4 % du potentiel horaire en 2017 contre 10,8 % en 2010) alors que la proportion des patrouilles pédestres ou à vélo, en baisse, paraît très faible". Des constats qui "traduisent que le profil d’activité des policiers s’est éloigné du cœur de métier de la sécurité publique, qui repose sur la présence physique sur la voie publique."

Si le chiffre de 2,5% mis en avant par Anne Hidalgo est présenté par une source très fiable, il convient de préciser que les agents de la police nationale effectuent d'autres types de patrouilles que celles réalisées à pied. Cela demeure aux yeux de la Cour des comptes un problème à prendre à bras le corps, lié entre autres à l'augmentation de tâches administratives qui conduisent les agents à passer un temps plus important dans l'enceinte des commissariats.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent