A Rennes, quels nouveaux équipements faut-il construire ?

A Rennes, quels nouveaux équipements faut-il construire ?

DirectLCI
MUNICIPALES - Pour améliorer l'offre culturelle et sportive dans la capitale bretonne, nombreux sont les candidats qui soutiennent l'idée d'une nouvelle salle multifonctions de type Arena. Des propositions autour d'une nouvelle piscine ou une reconversion des Portes mordelaises se font aussi entendre.

Le 24 février, le maire de Rennes Daniel Delaveau (PS) a inauguré le début du chantier du centre des congrès, sur le site du couvent des Jacobins, en plein centre-ville de Rennes. Un projet de près de 100 millions d'euros qui permettra d'accueillir des conférences, des spectacles et des projets culturels. Ce lieu se veut également être l'empreinte que Daniel Delaveau laisse sur la ville, car ce dernier a choisi de ne pas se représenter. C'est Nathalie Appéré qui est chargée de reprendre le flambeau socialiste à la tête de la ville et de soutenir ce projet qui a été souvent critiqué par le passé.

Les huit candidats de l'opposition rappellent d'ailleurs leurs réserves à ce sujet, même si Valérie Hamon (Lutte ouvrière) est la seule à envisager son abandon. Pour Caroline Ollivro (divers droite), ce projet coûteux  "sa place à Rennes, mais pas à cet endroit". Gérard de Mellon (FN) estime que ce centre va peser sur l'impôt des Rennais.

Une cinquième piscine

En revanche, la plupart d'entre eux approuvent l'idée d'une Arena. Br uno Chavanat (UMP-UDI-Modem) est le plus précis à ce sujet  : il envisage une salle de 10 000 places et propose trois sites possibles d'implantation, dont un à proximité du Stade Rennais. Un projet qu'il chiffre à 37 millions d'euros. Pour Nathalie Appéré, cette idée est envisageable, mais elle ne s'engage qu'à lancer des études sur ce sujet au cours du mandat. Seules les listes de Matthieu Theurier (liste EELV-Front de gauche) et de Rémy Lescure (divers droite) rejettent ce projet qu'ils jugent coûteux et peu utile.

Les candidats à l'élection sont aussi nombreux pour réclamer une cinquième piscine. Si Bruno Chavanat veut en construire une couverte et de 25 m pour un coût de 12 millions d'euros, Nathalie Appéré ne se prononce que pour l'ajout d'un bassin extérieur, potentiellement à la piscine de Bréquigny, afin de diminuer et de mutualiser les coûts.

La patrimoine à l'honneur

Enfin, certains veulent aussi valoriser un trésor du patrimoine rennais, encore largement sous-exploité : les Portes mordelaises, qui servaient à l'intronisation des ducs de Bretagne. Bruno Chavanat veut en faire un "centre d'histoire de Rennes", tandis que Caroline Ollivro espère y créer un "musée du patrimoine ducal". Et si la plupart des candidats assurent qu'ils auront recours à la concertation sur tous ces projets, cette dernière va plus loin en promettant des référendums, dès le mois de juin.

Lire et commenter