A Toulouse, les mots croisés douteux du FN

A Toulouse, les mots croisés douteux du FN

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - La mise en ligne d'une grille de mots croisés a jeté le trouble dans la campagne à Toulouse. Le concepteur du document, le candidat Serge Laroze lui-même, assume.

La grille de mots croisés élaborée par Serge Laroze, tête de liste du Front national à Toulouse, fait polémique. Le document destiné dans un premier temps à quelques personnes de son entourage a ensuite été mis en ligne sur le site Web du candidat, avec les solutions. Mais l'entreprise ne fait pas rire tout le monde. Car outre les personnes incriminées dans le document, certains militants du parti de Marine Le Pen estiment que les définitions inventées par le candidat verbicruciste sont un peu "borderline".

Jugez vous-même. "Quartier difficile, berceau de Mohamed Merah " ( Izards ), "Fait fortune dans le rempaillage de chaises et le commerce de cuivre" (Rom). "Il y a beaucoup d'autres choses qui me choquent, pourquoi on n'aurait pas le droit de parler de ces sujets, je décris simplement une situation qui existe à Toulouse", se défend Serge Laroze.

"La thématique des municipales sur un ton humoristique"

"On sait qu'il y a des filières djihadistes dans les quartiers ou qu'on y vend des Kalachnikovs ", ajoute encore le candidat du Front national. Et ce dernier de reconnaître "créer de temps en temps des grilles de mots croisés. Cette fois-ci, j'ai pris la thématique des municipales sur un ton humoristique".

"Mais il se passe des choses beaucoup plus graves à Toulouse", justifie-t-il. Alors que la campagne toulousaine du FN se faisait jusqu'à présent dans la plus grande discrétion, Serge Laroze, crédité de 6% dans un sondage paru il y a quelques jours , a, en tout cas, trouvé un bon moyen de faire parler de lui.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter