Accord PS-Verts à Nantes : les opposants à Notre-Dame-des-Landes satisfaits

Accord PS-Verts à Nantes : les opposants à Notre-Dame-des-Landes satisfaits

DirectLCI
NOTRE-DAME-DES-LANDES – Pour l’Acipa, association d’opposants au projet d’aéroport, l’accord politique noué mardi entre Johanna Rolland et Pascale Chiron va dans le sens de l’abandon du projet.

Pour eux, la nouvelle est plutôt bonne. Dans un communiqué, l’Acipa, association d’opposants à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes "prend acte" de l’accord politique conclu entre le PS et EELV mardi à Nantes, avant le second tour des élections municipales. "Dans cette lutte de longue haleine, toute avancée significative est bonne à prendre", estime l’association.

Pour elle en effet, ce rapprochement "renforce de fait celui de 2012, qui avait été arraché au PS, au terme d’une grève de la faim menée par plusieurs militants pendant 28 jours." La fédération de Loire-Atlantique du Parti socialiste avait à l’époque négocié un accord avec les paysans en grève de la faim, suspendant les expulsions des exploitants sur la zone du futur aéroport, le temps que les recours judiciaires en cours aient été épuisés.

"La vie va pouvoir continuer sereinement" sur la Zad

Pour l’Acipa, la décision de mardi va dans le même sens : "Tous les recours juridiques déposés actuellement – notamment ceux concernant la loi sur l’Eau et les espèces protégées déposés ces dernières semaines – sont pris en compte et deviennent donc suspensifs. La vie va pouvoir encore continuer sereinement sur la zone pendant plusieurs mois supplémentaires."

Mardi, la candidate PS Johanna Rolland et l’écologiste Pascale Chiron, qui ont fusionné leurs listes pour le second tour des municipales, ont en effet reconnu leurs divergences sur le projet d’aéroport, mais ont tout de même présenté un programme commun. Leur position sur Notre-Dame-des-Landes est ainsi résumée en une phrase : "Nous prenons acte ensemble de l’orientation du gouvernement de ne pas débuter les travaux avant l’épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés."

A croire que chacun interprète la formule dans le sens qui l’arrange. Car mardi, ce sont les pro-aéroport qui se sont félicités de l’accord PS-EELV qui, selon eux, "ne remet nullement en cause" le projet d’aéroport. Alain Mustière, président des Ailes pour l’Ouest, estimait ainsi que "c’est la continuité de la position du gouvernement exprimée par le Premier ministre. Je considère qu’il n'y a rien de nouveau dans cet accord et surtout je me réjouis qu’il n’engage pas de futurs recours éventuels." A l’inverse, Guy Croupy, candidat du front de gauche à Nantes estime que l’écologiste Pascale Chiron a "sacrifié" l’abandon du projet, au profit de "la distribution de postes pour EELV."

Sur le même sujet

Lire et commenter