"François, je ne suis pas Filloniste" : Christian Estrosi ne vole pas au secours du soldat Fillon

"François, je ne suis pas Filloniste" : Christian Estrosi ne vole pas au secours du soldat Fillon
Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

AFFAIRE FILLON - Invité de LCI mardi matin, Christian Estrosi, le président (LR) de la région Paca a soufflé le chaud et le froid à propos des ennuis judiciaires de François Fillon. Interrogé sur l'hypothèse d'un retrait de sa candidature, l'ancien ministre sarkozyste répond que "ça ne peut venir que de lui".

"Je n'imaginais pas, lorsque j'ai remis mon manuscrit [...], qu'il paraîtrait au moment de cette tourmente." Invité de LCI ce mardi matin pour évoquer, entre autres, la parution de son livre - intitulé "Il faut tout changer" - Christian Estrosi se défend de toute référence à l'affaire Fillon. 

Pour autant, le président (Les Républicains) de la région Paca ne se présente pas comme un soutien de la première heure de François Fillon, ni de la dernière. Si Christian Estrosi assure qu'il ne "trahira pas [sa] famille politique", il rappelle qu'il avait lui-même dit au candidat Fillon, en visite sur ses terres au mois de janvier : "François, je ne suis pas filloniste".

Lire aussi

Un retrait de candidature ? Ça ne peut venir que de lui"- Christian Estrosi, sur François Fillon

"Je ne veux pas être un facteur de division", assure l'ancien ministre sarkozyste... juste après avoir acté cette même division au sein de la droite : "Dans notre famille politique, une partie des électeurs dit 'il faut remplacer le candidat', une partie des électeurs dit 'c'est très injuste'." Et d'ajouter : "Je ne fais pas partie d'un camp".

Sauver la droite, quitte à abandonner le soldat Fillon ? Interrogé sur l'éventualité d'un retrait du candidat LR, M. Estrosi estime que "ça ne peut venir que de lui".

Pour celui qui se dit désormais centré sur ses responsabilités locales, en premier lieu la présidence de la région Paca, l'affaire Fillon a des conséquences indirectes qui peuvent être tout aussi funestes que sur le plan national : "Je ne voudrais pas que mon combat si difficile contre la famille Le Pen qui se distribue des prébendes de générations en générations soit fragilisé à cause d'un trouble dans notre famille politique." En résumé : Christian Estrosi ne savonnera pas la planche de François Fillon, mais il se remettra facilement s'il se retire.

Voir aussi

En vidéo

Affaire Fillon : les trois options du parquet national financier

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent