Toujours plus proche d'être candidat, Bayrou accuse Fillon d'être "sous l'influence des puissances d'argent"

JUSTICIER - Ce mercredi sur France 2, François Bayrou a fait un pas de plus vers une possible candidature à l'élection présidentielle. Le président du Modem a estimé, en visant François Fillon, que jamais "un candidat aux plus hautes fonctions n'a été ainsi sous l'influence des puissances d'argent". C'est pourquoi il n'hésitera pas, s'il le faut, "à prendre ses responsabilités".

François Bayrou n'a toujours pas annoncé s'il alalit être  candidat à la prochaine élection présidentielle. Mais ce mercredi matin sur France 2, il a fait un pas vers une déclaration de candidature. En effet, le président du Modem s'en est pris fortement à François Fillon, en difficulté depuis les révélations touchant sa femme Penelope. "Jamais dans l’histoire de la République un candidat aux plus hautes fonctions de la présidence de la République n’a été ainsi sous l’influence des puissances d’argent", a-t-il déclaré. Une critique qu'il avait déjà lourdement faite à Nicolas Sarkozy, pour sa capacité à s'entourer des principaux industriels du pays.


Tout cela pourrait alors pousser le maire de Pau à se présenter lui-même à l'élection. "Je vois venir des choses qui sont tellement lourdes que je prendrai mes responsabilités, a-t-il continué. J’ai souhaité des rassemblements, ce que je vois aujourd’hui est une menace telle sur la démocratie que je n’hésiterai pas à prendre mes responsabilités. Je ne laisserai pas faire ce qui est en train de se faire."

En vidéo

François Bayrou à propos de François Fillon : "Jamais un candidat n'a été ainsi sous l'influence des puissances d'argent"

"Une attitude et une déclaration scandaleuses" selon Bernard Accoyer

Les propos de François Bayrou ont été peu appréciés par Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains et proche de François Fillon. "C'est une attitude et une déclaration qui sont scandaleuses" a-t-il réagi sur iTélé. "Mais on voit bien quel est le jeu de monsieur Bayrou, monsieur Bayrou nous annonce qu'il va être candidat et donc il veut faire parler de lui une nouvelle fois". "Monsieur Bayrou, avec une démagogie qui l'a souvent caractérisé, rentre en campagne, et pour rentrer en campagne, il cherche à faire braquer sur lui les projecteurs, quel que soit le mal qu'il puisse faire au débat démocratique", a continué l'ancien président de l'Assemblée nationale. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Lire et commenter