Affaire Penelope Fillon : une stratégie de défense truffée de contradictions

Affaire Penelope Fillon : une stratégie de défense truffée de contradictions

BANCAL - Fragilisé par les révélations du "Canard enchaîné" concernant les emplois présumés fictifs de son épouse Penelope et de deux de ses enfants, François Fillon jure depuis près de dix jours qu’il n’a rien à se reprocher. Quitte parfois à ne pas toujours dire la vérité.

Il n’y a rien d’illégal à embaucher des membres de sa famille comme assistants parlementaires. Des dizaines de députés et de sénateurs en emploient actuellement pour les aider au quotidien dans leur travail. François Fillon avait donc le droit de s’offrir les services de son épouse Pénélope. Encore faut-il que cet emploi soit réel... C’est tout le cœur de cette affaire et c’est ce que la justice cherche à déterminer. 

Toute l'info sur

L'affaire Penelope Fillon

Depuis les premières révélations du Canard Enchaîné, l’ancien Premier ministre et ses proches tentent donc d’expliquer que cet emploi n’avait rien fictif. Pourtant, la ligne de défense du camp Fillon souffre de plusieurs mensonges. 

Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari "- Penelope Fillon

Lire aussi

En 2016, en pleine campagne de la primaire de la droite, Penelope Fillon se confie au quotidien Le Bien Public afin d’aider son mari à remporter ce scrutin. Selon ses propres dires, c’est la première fois qu’elle prend une part active dans la carrière politique de son époux. "Jusqu’à présent, je ne m’étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari", déclare-t-elle. 

Une affirmation difficile à comprendre aujourd’hui que l’on sait qu’elle a été rémunérée de nombreuses années comme son assistante parlementaire. Cette apparente contradiction est renforcée par cette autre interview de Penelope Fillon, accordée en 2007 au Daily Telegraph, au cours de laquelle elle affirme "n’avoir jamais été l’assistante de son mari". Un extrait de cet entretien a d’ailleurs été diffusé ce jeudi soir dans l’émission Envoyé Spécial sur France 2

Quelques années plus tôt, en 1999, elle avait déjà expliqué dans le mensuel Nouvel Ouest se tenir à l'écart de la vie politique de son mari. 

Lorsque j'étais sénateur, il m'est arrivé de rémunérer pour des missions précises deux de mes enfants qui étaient avocats en raison de leurs compétences"- François Fillon

Invité du 20H de TF1 jeudi dernier pour se défendre, François Fillon a devancé d’éventuelles nouvelles révélations sur l’embauche de deux de ses enfants quand il était sénateur entre 2005 et 2007. Il prétend alors avoir rémunéré "pour des missions précises deux de (ses) enfants qui étaient avocats en raison de leurs compétences". Or, il y a dans cette affirmation deux contre-vérités. 

En vidéo

François Fillon révèle que deux de ses fils ont travaillé pour lui à l'Assemblée Nationale

Tout d’abord, les deux enfants de François Fillon dont il est question, Charles et Marie, ne sont pas encore avocats au moment de leur collaboration avec leur père. Marie Fillon ne prête serment que le 14 novembre 2007, son père n’est alors plus sénateur mais Premier ministre. Quant à Charles Fillon, il ne s’inscrit au barreau de New York qu’en 2010 puis à celui de Paris en 2011.

Ensuite, la notion de "missions précises" évoquée par François Fillon ne correspond pas à la réalité. Marie et Charles Fillon ont en réalité été embauchés, comme leur mère, comme attachés parlementaires. Elle du 1er octobre 2005 au 31 décembre 2006. Son frère lui succède à partir du 1er janvier 2017 et travaillera au côté de son père pendant six mois, c’est-à-dire jusqu’à la fin de son mandat de sénateur. 

Mon épouse était rémunéré depuis 1997"- François Fillon

Cette autre affirmation lancée par François Fillon sur le plateau du 20H de TF1 n’est pas exact. Le candidat des Républicains explique ce soir-là que sa femme l’a aidée bénévolement pendant de longues années. Puis "en 1997, j’ai un collaborateur parlementaire qui est parti, je l’ai remplacé par Penelope". Sauf que son épouse avait déjà été rémunérée dans le passé, précisément entre 1988 et 1990. Une période au cours de laquelle elle a touché 82.750 euros. 

On ne peut pas être à la fois avocat et collaborateur parlementaire"- Antonin Lévy, avocat de François Fillon

Les époux Fillon ne sont pas les seuls à s’autoriser des largesses avec la vérité. L’avocat de l’ancien Premier ministre, Antonin Levy, a lui aussi commis un faux pas ce jeudi sur Public Sénat. François Fillon a cessé de faire travailler les membres de sa famille en 2013, au moment même où était créée la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Et selon son conseil, il ne faudrait absolument pas y voir la moindre coïncidence. 

La raison pour laquelle François Fillon aurait arrêté d’employer ses enfants serait que leur profession d’avocat est incompatible avec celle de collaborateurs parlementaire, selon Antonin Levy. Or, cela est faux. La loi ne l’interdit aucunement, comme le confirme d'ailleurs à LCI le secrétaire général du syndicat national des collaborateurs parlementaires, Thierry Besnier. "Cette assertion est totalement et complètement fausse", nous assure-t-il.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Sans le nommer, Emmanuel Macron critique Eric Zemmour sur les prénoms

Diagnostics énergétiques : mauvaise surprise pour les propriétaires

Éric Zemmour sur LCI : nous avons vérifié 6 de ses déclarations

REVIVEZ - PSG-Manchester City (2-0) : la soirée magique de Paris, premier but de Messi

Déremboursement des tests : esquiver le pass sanitaire jusqu'au 15 novembre, une stratégie viable ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.