Affaire Penelope Fillon : Macron ne veut pas "céder à l'hallali"

Affaire Penelope Fillon : Macron ne veut pas "céder à l'hallali"
Élections Municipales 2020

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

TRANSPARENCE – Interrogé sur l’affaire Penelope Fillon ce mercredi au 20H de TF1, Emmanuel Macron a déclaré qu’il fallait respecter la présomption d'innocence de l’ancien Premier ministre et de son épouse.

Emmanuel Macron ne veut pas tirer sur une ambulance. Invité du 20H de TF1 ce mercredi, il a refusé d’accabler François Fillon, dont la candidature à l’élection présidentielle est fragilisée par les révélations du Canard enchaîné

Voir aussi

"Je pense que face à cette situation, il faut beaucoup de calme et beaucoup d'exigence collective, et se concentrer sur le fond des sujets", a déclaré l’ancien ministre de l'Économie. Néanmoins, "dans ce contexte, il est évident avant tout qu'il a une demande de transparence" à laquelle doivent se soumettre "toutes celles et tous ceux qui sont candidats à l'élection suprême", estime-t-il.

"Dans ce contexte, je ne veux pas céder à l'hallali, aux théories du complot ou au refus de répondre", a ajouté Emmanuel Macron. 

A ses yeux, cette affaire ne disqualifie pas François Fillon de la course à l’Élysée. "Il faut que la présomption d'innocence soit respectée, il faut que les individus soient respectés et que la dignité de la vie politique soit préservée mais avec le niveau d'exigence qui vaut pour toutes et tous", a  conclut le fondateur du mouvement En Marche. 

Voir aussi

En vidéo

Affaire Penelope Fillon : qui sont les hommes et les femmes au cœur de l'enquête ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent