Affaire Penelope Fillon : pour la droite, la justice va trop vite... mais devrait accélérer

Affaire Penelope Fillon : pour la droite, la justice va trop vite... mais devrait accélérer

DÉFENSEURS - Au lendemain des révélations du "Canard Enchaîné" sur Penelope Fillon, les cadres LR montent au front. Ils reprochent à la justice de s'être saisie de l'enquête bien vite, tout en lui demandant de faire rapidement la lumière sur cette affaire.

Mercredi 25 janvier, le parquet financier a ouvert une enquête préliminaire des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits après les révélations du "Canard Enchaîné" sur Penelope Fillon, le jour même. L'hebdomadaire assure que cette dernière a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou de son suppléant, pour un total d'environ 500.000 euros. La question est avant tout de savoir s'il s'agit d'un emploi fictif.

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Lire aussi

La justice va trop vite, mais devrait aller plus vite quand même

Ce jeudi matin, plusieurs cadres des "Républicains" étaient présents dans les matinales pour venir défendre leur candidat à la présidentielle : François Fillon. Et la première chose qui les interpelle, c'est la rapidité avec laquelle la justice s'est saisie de l'affaire. Ainsi, Valérie Pécresse, sur RTL, s'étonne : "La justice s'est saisie avec une rapidité époustouflante, à trois mois de la présidentielle", avant d'ajouter : "La justice doit faire son travail avec sérénité et surtout très rapidement".  Tout en reconnaissant ne pas savoir que Penelope Fillon était attachée parlementaire.

Mais la présidente de la région Île-de-France n'était pas seule à déplorer cette rapidité. Il y a eu Thierry Solère, sur RMC/BFMTV : "Cette enquête du parquet financier sur Penelope Fillon a été ouverte très vite". Puis Bruno Retailleau, sur Europe 1 : "Il faut aller vite. Il s'agit de laver l'honneur d'un homme et d'une famille". Ce dernier a d'ailleurs précisé que François Fillon va fournir ce jeudi "un certain nombre de pièces" au parquet sur l'emploi de sa femme.

A 3 mois de l’élection, c’est louche...

Un autre argument a été avancé par ces cadres LR pour commenter cette affaire : celui de la "manœuvre politique", pour citer Valérie Pécresse. Elle déclare : "On ne lance pas des boules-puantes à trois mois de la présidentielle". Même remarque de Thierry Solère : "A 90 jours de l'élection, la ficelle est un peu grosse".

Lire aussi

En vidéo

Affaire Pénélope Fillon : le député Jean Léonetti tente d'éteindre la polémique

En vidéo

Affaire Penelope Fillon : Thierry Solère s’agace

En vidéo

Affaire Penelope Fillon : "Cela jette un trouble sur certains électeurs"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.