Affaire Penelope Fillon : "Quel clan ai-je dérangé ? Quels intérêts ai-je remis en cause ?"

RIPOSTE - Le candidat de la droite dénonce dans le JDD ce dimanche une manœuvre visant à le faire taire et affaiblir sa campagne présidentielle. "Je ne pouvais pas imaginer que ce serait d’une telle violence", explique-t-il, en dévoilant par ailleurs avoir reçu un appel "utile" de Nicolas Sarkozy.

Au centre du feu médiatique et politique depuis les révélations du Canard enchaîné sur un supposé emploi fictif de sa femme Penelope, François Fillon se sait pris pour cible et s’en révolte. "Comment ne pas considérer qu’il y a des forces qui sont à l’œuvre pour me faire taire et tenter d’affaiblir ma candidature ?", questionne-t-il dans les colonnes du Journal du dimanche. De position d’accusé, le clan Fillon veut glisser à celle de victime. "Comment expliquer une telle violence ? Quel clan ai-je dérangé ? Quels intérêts ai-je remis en cause ?"


Pour se défendre, l’ancien Premier ministre parle d’une "manipulation grossière" qu’il n’hésite pas à qualifier de calomnie. Selon lui, les feuilles de paie pour le travail de sa femme en tant qu’assistante parlementaire sont enregistrées à l’Assemblée nationale depuis des années. "Et tout cela sort à trois mois de la présidentielle… Comment imaginer un seul instant que cette affaire ne soit pas montée de toutes pièces pour m’abattre ?"

Je comprends que les Français s’interrogent et doutentFrançois Fillon

Conscient du danger que représentent ces accusations et certainement inquiet de voir sa cote de popularité s’effriter à grande vitesse (61% des Français ont une mauvaise image de lui selon un sondage), François Fillon affirme qu’il ne se laissera pas abattre. "Je comprends que les Français s’interrogent et doutent", reconnait-il, précisant qu’il va se "battre de toutes ses forces".


Le candidat de la droite précise avoir déjà transmis les bulletins de salaire de sa femme à la justice, "pour établir les montants et les dates". "Les niveaux de rémunération évoqués sont faux. On mélange le brut et le net", poursuit-il.

Le coup de fil "utile" de Nicolas Sarkozy

S’il souhaite se montrer fort dans cette épreuve, François Fillon reconnait être touché par ces attaques. "Je ne pouvais pas imaginer un seul instant que ce serait d’une telle violence et d’une telle bassesse. […] Ce que je trouve le plus ignoble dans tout ça, c’est la prise en otage de ma famille".


Avant d’apparaitre en public ce dimanche après-midi pour un meeting au parc de la Villette (Paris), le candidat à la présidentielle a dévoilé avoir reçu un appel de soutien de son ancien patron et Président Nicolas Sarkozy. "Un coup de fil très sympathique. Et très utile", se réjouit Fillon.

En vidéo

A Paris, François Fillon doit enrayer la spirale négative

En vidéo

Affaire Penelope Fillon : l'inquiétude monte chez Les Républicains

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter