Affaire Penelope : qui est Marc Joulaud, fidèle de François Fillon ?

JUSTICE - Quelques jours après la mise en examen de François Fillon, le maire de Sablé-sur-Sarthe, Marc Joulaud, qui a employé Penelope Fillon comme assistante parlementaire entre 2002 et 2007, est entendu depuis vendredi matin par les juges financiers.

Il aura suivi le sillage de François Fillon jusque devant les juges. Marc Joulaud, maire de Sablé-sur-Sarthe et ancien suppléant du candidat LR à la présidentielle, est entendu depuis ce vendredi matin par les juges financiers dans le cadre de l'enquête sur de possibles emplois fictifs de Penelope Fillon, dont il a été l'employeur entre 2002 et 2007.


Quelques jours après la mise en examen de François Fillon, le 14 mars, c’est donc un fidèle parmi les fidèles de l'ancien Premier ministre qui est à son tour rattrapé par l’affaire Penelope. Marc Joulaud, 49 ans, a en effet commencé sa collaboration avec François Fillon dès 1992. Il a notamment été son assistant parlementaire jusqu’en 1995, avant de le suivre au conseil général de la Sarthe, puis comme suppléant à l’Assemblée nationale en 2002. 


Lorsque François Fillon entre au gouvernement, le 19 juillet 2002, il lui succède donc en tant que député. Embauchant alors une certaine Penelope Fillon au poste d’assistante parlementaire jusqu’en 2007, selon les récentes révélations du Canard enchaîné. Une embauche qui lui vaut donc aujourd’hui d’être en première ligne des soupçons d'emplois fictifs qui visent la femme de François Fillon, qui devrait elle aussi être prochainement convoquée.

Qu’a fait Penelope Fillon au service de Marc Joulaud ? C’est ce que cherchent à établir les juges d’instruction. Tout comme lorsqu’elle était employée de son mari, les preuves tangibles du travail accompli se font rares. Une autre assistante parlementaire de Marc Joulaud, Jeanne Robinson-Behre, a ainsi indiqué l’avoir croisée "à des réceptions", mais aussi "n’avoir jamais travaillé avec elle" ni même avoir su qu’elle était une collaboratrice de Marc Joulaud.


Pourtant, sa rémunération, selon les montants révélés par Le Canard enchaîné, était loin d’être fictive : de 6.900 euros brut en 2002, jusqu’à 10.167 euros brut sur les derniers mois de la législature, en 2007. Soit davantage que l’enveloppe globale attribuée aux parlementaires (9.561 euros) pour rémunérer l’ensemble de leurs collaborateurs, trois en moyenne. 


Depuis que l’affaire Fillon a éclaté, Marc Joulaud s’est fait très discret, affirmant "réserver ses déclarations à la justice." Selon L'Obs, après les révélations du Canard enchaîné, l’actuel eurodéputé avait immédiatement demandé à l’Assemblée nationale des copies du contrat de travail et des bulletins de paie de Penelope Fillon. Après une audition devant les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption,  le 1er février, ses avocats assuraient qu’il avait fourni "l’ensemble des éléments précisant la fonction occupée par Penelope Fillon à ses côtés" et qu’il souhaitait "que cette affaire soit clôturée rapidement." Il lui faudra encore attendre. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Sur le même sujet

Lire et commenter