Alain Juppé renvoie Emmanuel Macron dans les cordes après son appel du pied

DirectLCI
CAUSE TOUJOURS - Après des semaines de petites attaques à distance, Emmanuel Macron a estimé dimanche avoir "des convergences" avec Alain Juppé. Lundi matin sur Europe 1, l'intéressé n'était manifestement... pas intéressé.

Emmanuel Macron renvoyé à ses chère études. L'appel du pied de l'ex-ministre de l'Economie, dimanche dans une interview à Challenges, laisse manifestement Alain Juppé de marbre. 


Le fondateur d'En Marche, qui pourrait annoncer sa candidature d'ici janvier, a ainsi estimé avoir des "convergences" avec le favori de la droite "sur ce que peut et doit être la vie en société", insistant sur "la fracture béante" entre la droite "identaire et conservatrice" et les idées qu'il prête à Alain Juppé.

Une tentative douchée par l'intéressé, lundi matin sur Europe 1. Ce dernier avait eu des propos très durs il y a quelques semaines, futigeant le problème de "compétence et de loyauté" de l'ex-ministre de François Hollande. "Je n'ai pas changé d'avis", lâche simplement le candidat à la primaire de la droite et du centre. "Je pense que le critère de choix, c'est la compétence et la loyauté." Citant le dossier Alstom pour la "compétence" et le "coup de poignard à celui qui l'a fait" (à savoir François Hollande) pour la "loyauté", Alain Juppé n'est manifestement pas ouvert à une "convergence".


Il faut dire qu'Emmanuel Macron s'y prend curieusement pour amadouer l'ancien Premier ministre. Lors d'un meeting récent à Strasbourg, le fondateur d'En Marche avait mis en cause très violemment Alain Juppé sur le thème de la probité, rappelant sa condamnation en 2004 pour prise illégale d'intérêts. Bref, Emmanuel Macron ne sera probablement pas ministre sous Alain Juppé si ce dernier remporte la primaire puis la présidentielle. Ni l'inverse, d'ailleurs. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter