Alain Juppé, superstar de la droite

Alain Juppé, superstar de la droite

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - Facilement réélu au premier tour pour un quatrième mandat à la tête de la mairie de Bordeaux et bientôt président de la Communauté urbaine de Bordeaux, il a tous les leviers pour faire de sa ville une capitale de rang européen et voir plus loin…

"J’ai reçu de très nombreuses demandes pour aller soutenir des candidats aux municipales", confie Alain Juppé. C’est un euphémisme, tant les sollicitations ont afflué à la mairie de Bordeaux. Elu meilleur maire de France selon un classement de L’Express , devenu l’une des personnalités politiques préférées des Français, le fondateur de l’UMP a peaufiné sa stature de "présidentiable" cette semaine en multipliant les déplacements pour soutenir des candidats UMP en ballotage favorable. Alain Juppé a été à Pessac, à Saint-Médard-en-Jalles, à Mérignac… dans l’agglomération bordelaise, mais, il s’est également rendu à Angoulême, à Biarritz…

Plus que jamais, l’ancien ministre apparaît comme le "sauveur de la droite". Vendredi, lors de son investiture officielle, la plupart des questions des journalistes portaient sur ses ambitions en 2017. Il a répondu qu’il ne faisait pas partie de "ceux qui y pensaient de manière obsessionnelle", sans écarter évidemment l’idée. Au passage, Alain Juppé a même glissé plusieurs messages accréditant cette hypothèse : "il n'est pas trop tôt pour penser l'organisation des primaires" ou encore "je vais être plus présent au bureau national de l’UMP".

Un plan de bataille établi

Parlant comme un vrai chef de l’opposition, il a donné la marche à suivre pour sortir de la crise : mettre en œuvre un plan de réduction des dépenses publiques sur cinq ans, l'accompagner d'un plan de réduction du prélèvement fiscal, et desserrer l'étau des réglementations pour redonner de l’oxygène et de la confiance aux entrepreneurs.

Concernant Bordeaux, Alain Juppé a rappelé les priorités pour son quatrième mandat  : assurer la place de Bordeaux au sein d'une métropole, développer et améliorer l'emploi, tout en rendant la ville "plus fraternelle". Les prochaines années verront Bordeaux encore profondément évoluer. La population devrait augmenter de 100 000 habitants d’ici à 2030. Et en 2017, avec la ligne à grande vitesse, Bordeaux ne sera plus qu’à 2 h 05 de Paris, contre 3 heures aujourd’hui, un quartier d’affaires va naître près de la gare… "A l’avenir, nous allons aussi devoir inventer un nouveau modèle de croissance, faire mieux avec moins de moyens, du fait du désengagement de l’Etat. Mais, c’est passionnant", a-t-il conclu.

Lire et commenter