"Alcooliques, chômeurs mais pas lepénistes" : des jeunes du Nord-Pas-de-Calais-Picardie s'élèvent contre le FN

"Alcooliques, chômeurs mais pas lepénistes" : des jeunes du Nord-Pas-de-Calais-Picardie s'élèvent contre le FN

DirectLCI
LA CAMPAGNE VUE DU WEB – Une bande d'amis de Nord-Pas-de-Calais-Picardie a créé sur Facebook des affiches humoristiques pour appeler à ne pas voter Marine Le Pen.

"Alcooliques, chômeurs, consanguins mais pas lepénistes". Surfant sur l'affaire de la banderole des supporters du PSG, déployée il y a six ans lors d'un match contre Lens, un groupe de jeunes de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a décidé de détourner le slogan initial pour créer un groupe Facebook. Leur objectif ? Faire barrage à Marine Le Pen, candidate du Front national dans leur région et créditée d'une confortable avance dans les sondages. Autoproclamés "les chicons en colère", ils expliquent à metronews leur démarche : "A la base, on ne s'intéresse pas vraiment à la politique. Mais on a vu passer des sondages, et nous nous sommes dit que nous ne voulions pas nous réveiller le 14 décembre avec Marine Le Pen pour présidente."



Quitte à prendre la plume contre la présidente du FN, autant le faire sur un ton humoristique. Sur leur page, les "chicons en colère" recyclent donc les clichés traditionnels du nord de la France (la bière, la betterave, les moules-frites, etc.) pour en faire des affiches attaquant la candidate d'extrême droite. Une formule qui rencontre un certain succès, puisque leurs slogans tels que "Jupi (la bière Jupiler, ndlr) partout, Le Pen nulle part" ou encore "Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, les betteraves ont le seum" ont déjà rassemblé plus de 10.000 fans. "Nous pensions rassembler tout au plus 4 à 5000 personnes d'ici aux élections. Ce succès est complètement inattendu", se félicite l'une des membres du groupe.



La création des affiches n'est que le début. "Beaucoup de gens nous ont contacté pour nous demander comment ils pouvaient nous aider", raconte la jeune femme. Pour répondre à la demande, les "Chicons en colère" ont lancé une cagnotte sur le site Leetchi, afin d'imprimer et d'envoyer des affiches et des autocollants à leurs supporters. Là encore, le succès est au rendez-vous : en une semaine, plus de 2000 euros ont été récoltés.

Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie basculera-t-il dans le camp du FN ?

Beaucoup d'observateurs s'inquiètent du score de l'extrême droite le mois prochain. Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie est en effet l'une des deux régions les plus susceptibles de basculer dans le camp du FN à l'issue des régionales, avec la Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Un sondage, réalisé fin octobre par l'Ifop pour iTélé, Europe 1 et la Voix du Nord, accordait à Marine Le Pen près de 40 % des voix au premier tour, puis la victoire au second tour. La menace est suffisamment sérieuse pour que ses adversaires multiplient les attaques. Quitte parfois à en faire un peu trop, comme lorsque Frédéric Cuvillier, ex-ministre des Transports et tête de liste PS dans le Pas-de-Calais, a appelé en chanson les électeurs à ne pas apporter leur voix au Front national, sur l'air de "Quand la mer monte".

A LIRE AUSSI
>>
Tout savoir sur les régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie
>>
"Quand Le Pen monte, j'ai honte" : le PS du Pas-de-Calais chante contre le FN
>>
Retrouvez tout notre dossier consacré aux élections régionales

Sur le même sujet

Lire et commenter