Alliance avec Nicolas Dupont-Aignan : de l'euro au vote blanc, ce qui a changé dans le programme de Marine Le Pen

ARRANGEMENTS - Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen ont révélé ce samedi matin quel contour prendrait leur "alliance patriote et républicaine". Changement principal pour la candidate du FN : la sortie de l'euro n'est plus une priorité immédiate.

L'alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen impose à cette dernière quelques changements dans son programme. Comme le reconnaissent les deux personnalités dans leur projet d'accord gouvernemental rendu public ce samedi, leurs "deux projets étaient différents, portés par deux personnalités différentes, soutenus par des mouvements politiques différents". Ainsi, "pour réussir, une telle alliance doit se conclure sur des engagements clairs de part et d’autre capables de clarifier et d’enrichir le projet présidentiel de Marine Le Pen". Voici les principaux changements apportés au programme de la candidate FN :


- Tous les enfants étrangers seront scolarisés, contrairement à ce que souhaitait Marine Le Pen. "Le délai de carence concernant la gratuité de l’accès aux services publics pour les étrangers arrivant légalement sur le territoire national ne concernera pas l’école" indique le projet. "Je considère que la solidarité nationale doit s'exprimer à l'égard des Français. Je n'ai rien contre les étrangers, mais je leur dis : 'Si vous venez dans notre pays, ne vous attendez pas à ce que vous soyez pris en charge, à être soignés, que vos enfants soient éduqués gratuitement. Maintenant, c'est terminé, c'est la fin de la récréation!'" avait déclaré Marine Le Pen en décembre 2016.

- La sortie de l’euro n’est plus la priorité. "La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique, le calendrier sera adapté aux priorités et défis immédiats que le gouvernement de la France devra relever". Toutefois, l’idée n’est pas totalement abandonnée. "Tout sera fait pour organiser sereinement la transition de la monnaie unique vers une monnaie commune et la mise en œuvre concertée du droit pour chaque pays de gérer sa monnaie et sa banque centrale" lit-on dans le document. Cette inflexion permet à Marine Le Pen, au nom du nouvel accord avec Nicolas Dupont-AIgnan, d'émousser un des points clés du programme économique du FN, la sortie de l'euro, et d'espérer ainsi recueillir le vote d'un électorat plus large dimanche prochain.   

- Nicolas Dupont-Aignan a obtenu une revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) : "le projet prévoira une part fiscale complète pour chaque enfant en situation de handicap et précisera que la revalorisation de l’AAH sera à hauteur de 200 euros pour garantir que leur revenu se hisse au-dessus du seuil de pauvreté". 


- Enfin, Marine Le Pen a accepté de revenir sur la reconnaissance du vote blanc, à laquelle elle était opposée. Les deux personnalités politiques se sont mises d’accord sur un patriotisme démocratique reconnaissant "le pluralisme politique", "le vote blanc", "l’indépendance et l’impartialité de la justice", "la liberté de travail des journalistes".

En vidéo

Marine Le Pen : "Je nommerai Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre de la France"

Quel patriotisme économique et éthique ?

Les deux personnalités ont également redéfini leur "patriotisme économique", qui passera selon eux via le durcissement des taxes sur les produits importés. "Il est très clair que la contribution sociale à l’importation proposée par Marine le Pen ne concerne que les produits qui concurrencent déloyalement la production française (dumping social, fiscal et environnemental), dans la mesure où il est prévu que cette taxe sera de 3% en moyenne, nulle pour les produits respectant parfaitement la loyauté du commerce, plus élevée à mesure que cette concurrence apparaît déloyale." 


Ils se sont également mis d'accord sur ce qu'ils qualifient de "patriotisme éthique". Ce dernier prévoit une grande loi éthique pour "la lutte contre les conflits d’intérêts, notamment s’agissant des rapports entre la haute fonction publique et la grande finance, et l’exigence d’un casier judiciaire vierge pour tout candidat à une élection".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet