Anne Hidalgo, seule en Seine

Anne Hidalgo, seule en Seine

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 – La candidate socialiste Anne Hidalgo a été élue maire de Paris dimanche soir au terme d'une campagne accrochée face à Nathalie Kosciusko-Morizet. Si la gauche l'emporte sans équivoque, la gauche aura perdu le 9e arrondissement dans ce scrutin, tremblé pour le 4e et raté le rendez-vous du 5e.

Nathalie Kosciusko-Morizet avait vu juste : les Parisiens cultivent bel et bien une certaine forme "d'insoumission". Malheureusement pour la candidate UMP, la "révolte" n'a pas pris le chemin qu'elle espérait. Dimanche soir, à l'heure où la gauche vivait un véritable cauchemar partout en France , la capitale française choisissait – comme lors des municipales de 2001 - de prendre le contre-pied du scrutin national. Les habitants de la capitale ont donné une majorité sans équivoque à Anne Hidalgo, élue PS et proche du maire sortant Bertrand Delanoë. NKM, défaite, ne pouvait plus qu'adresser "ses vœux de réussite" à sa concurrente… Malgré un score honorable pour la droite parisienne.

A l'annonce des résultats, Anne Hidalgo "a pleuré un peu", raconte l'un de ses porte-parole, Jean-Louis Missika. Il faut dire que les socialistes auront laissé des plumes dans cette bataille pour la capitale. En témoigne, sur le champ de bataille, le cas du 9e arrondissement , lâché de justesse (159 voix d'écart) à la jeune candidate UMP Delphine Bürkli après treize ans de gestion socialiste. Et le 4e arrondissement, sauvé d'extrême justesse (55 voix d'écart, la droite ayant déposé un recours) par le socialiste Christophe Girard face au candidat de la droite, Vincent Roger.

L'occasion perdue du 5e arrondissement

Si la gauche a assuré l'essentiel dans les arrondissements clés en gardant la distance dans le 12e mais surtout dans le 14e, où NKM se présentait elle-même, elle n'oubliera pas non plus l'occasion perdue, une fois de plus, de ravir le très symbolique 5e arrondissement à la droite .

Consciente de cette victoire contrastée, Anne Hidalgo a promis dimanche d'être "la maire de tous les Parisiens". "J'ai une pensée attentive pour celles et ceux qui n'ont pas voté pour moi, a poursuivi la nouvelle édile de la capitale. La différence concours à la grandeur de Paris." Anne Hidalgo, "première femme maire de Paris", devra être d'autant plus magnanime qu'elle composera, au Conseil de Paris, avec des alliés beaucoup plus forts au sein des groupes communistes et écologistes. La victoire à Paris a toujours un prix.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter