VIDÉO - Des heurts éclatent place de la Bastille à Paris entre des jeunes antifascistes et la police : deux blessés en urgence relative

Élections Européennes 2019

TENSIONS - Plusieurs centaines de jeunes "antifascistes" étaient rassemblés ce dimanche 23 avril sur la place de la Bastille à Paris dans un face-à-face tendu avec la police, au soir du premier tour de la présidentielle qui a vu Marine Le Pen arriver en 2e position. Peu avant 22 heures, deux blessés étaient en urgence relative. Cinq véhicules ont été incendiés.

Ils se sont retrouvés sur la place de la Bastille peu après l'annonce des résultats. Aux cris de "Ni Macron, ni Le Pen", plusieurs centaines de jeunes "antifascistes"se sont rassemblés, ce dimanche 23 avril, place de la Bastille à Paris où les forces de l’ordre étaient déployées en nombre. Ils appelaient en effet, dès la veille sur leurs réseaux, à une "nuit des barricades". Mais de barricades il n'y a pas eu. Rapidement, le face-à-face est devenu tendu avec la police.

Trois personnes interpellées

Les forces de l'ordre ont chargé les manifestants qui avaient pris position sur le rond-point et sur les marches de l'Opéra Bastille. Elles ont essuyé des jets de bouteilles en verre et de pétards de la part des individus, puis répliqué par l'envoi de gaz lacrymogènes. Une source policière a fait état de jets de projectiles vers les forces de l'ordre, précisant que des groupes de manifestants avaient commencé à démonter des panneaux qui entourent la colonne au milieu de la place. Trois personnes ont été interpellées, pour "violence sur des agents de sécurité publique", selon la préfecture de police.

Contre "l'oligarchie"

Les forces de l'ordre, déployées en nombre, ont ensuite préventivement stoppé la circulation vers cette place emblématique de l'Est parisien. Un organisateur au micro a appelé tout le monde à venir manifester "contre Marine et contre Macron". "Quel que soit le résultat nous ne le reconnaîtrons pas!", avait lancé un manifestant au micro sous les acclamations de jeunes souvent habillés en noir, juste avant l'annonce des premières estimations. Peu après, quelques dizaines de jeunes manifestants ont été nassés par un cordon de CRS au niveau des marches de l'opéra Bastille. D’après les informations de LCI, aux alentours de 22 heures, deux blessés étaient en "urgence relative" ont été transportés à l'hôpital. 

Aux alentours de 23 heures, la manifestation sauvage s'est peu à peu dispersée. Une centaine de personnes s'est dirigée vers le boulevard Voltaire, où cinq véhicules, au total, ont été incendiés. Enfin, vers minuit, un rassemblement s'est à nouveau organisé place de la République, occasionant quelques échanges de tirs d'artifices et de gaz lacrymogènes entre police et manifestants.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter