Après les élections européennes, Benoît Hamon souhaite "prendre du recul" sur la vie politique

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

DÉCISION - L'entourage de Benoît Hamon a indiqué à LCI ce lundi que le candidat du parti Génération.s souhaitait "prendre du recul" après le score de 3,27% effectué aux élections européennes ce dimanche. Au "Figaro", son bras droit Guillaume Balas a quant à lui évoqué une mise en retrait de la vie politique à l'AFP.

Selon une information révélée par Le Figaro ce lundi, puis confirmée à LCI, l'ancien candidat à la présidentielle Benoît Hamon, qui a essuyé le faible score de 3,27% des voix aux élections européennes dimanche, a décidé de prendre du recul concernant son avenir en politique. A l'AFP, Guillaume Balas, coordinateur national de Génération.s et proche de Hamon, qui a révélé que ce dernier allait "se mettre en retrait et ne va plus parler à la presse pendant longtemps."

"Il en a besoin pour des raisons  personnelles et professionnelles. Il ne va plus porter la parole du collectif pendant un bout de temps" a indiqué Balas à l'agence de presse. Hamon devrait ainsi se concentrer sur sa société de conseil spécialisée dans l'économie sociale et solidaire. "Il veut s'y plonger", précise le député européen sortant, qui ajoute : "Il a besoin de prendre du champ. Il fait aussi la démonstration que Génération.s, ce n'est pas que lui."

Auprès de LCI, l'entourage de Benoît Hamon nuance néanmoins l'emploi du terme de mise en retrait, "un peu fort. [...] Nous voulons aider au rassemblement de la gauche. Benoît y participera mais prend du recul pour le moment. Cela fait trois ans qu'il est en campagne permanente. Il a besoin de se poser et réfléchir."

Génération.s présent pour les municipales

Une décision qui intervient au lendemain d'un scrutin qui aura vu, sur fond de larges divisions à gauche, Génération.s essuyer un échec en n'atteignant pas le seuil de votants suffisant pour envoyer des élus à Strasbour. Et quelques jours après une phrase de Benoît Hamon prononcée sur France 2, où il laissait entendre qu’il pourrait jeter l’éponge en cas de nouvel échec : "Je veux le dire aux électeurs et notamment aux indécis : si je ne passe pas les 5%, les idées que j’ai défendues, le revenu universel, la taxe sur les robots, la transition écologique telle que je l’ai défendue avec la justice sociale, ces idées s’évanouiront aussi."

Comme l'affirme Balas, le parti Génération.s, devrait continuer à exister et être présent notamment aux élections municipales l'an prochain : "Pour les municipales, on sera là. Nous sommes disponibles pour des alliances." Génération.s devrait également participer à la recomposition de la gauche, et notamment bâtir une "maison commune" de l'écologie avec EELV.

Lire et commenter