Après Nicolas Sarkozy, l'Elysée veut s'attaquer à Arnaud Montebourg, "l'ambigu"

INDISCRET - Depuis plusieurs semaines, François Hollande multiplie les attaques contre Nicolas Sarkozy. Pourtant, une menace venue de la gauche semble de plus en plus attirer son attention.

Le 8 septembre, le président de la République a officieusement lancé sa campagne à la présidentielle lors d’un discours à la salle Wagram à Paris. Il s’est attaché aussi à attaquer son adversaire de toujours, Nicolas Sarkozy. Depuis ce discours, les attaques entre les deux hommes se multiplient. Pourtant, il semble que l’attention de François Hollande se soit déplacée vers son propre camp.


La menace semble venir de son ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Un récent sondage donne François Hollande et Arnaud Montebourg arriverait au deuxième tour d’une éventuelle primaire de la gauche. Un sondage qui montre que le danger est sérieux pour le président de la République. 

La garde rapprochée d’Hollande attaque

Selon des informations du journal Le Point, les hollandais comptent bien attaquer Arnaud Montebourg grâce à certains éléments de langage. C’est le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, qui a lancé le bal. Pour lui, Arnaud Montebourg est "le candidat de l’ambiguïté". De 2011, où il se rallie à François Hollande, à 2014, où il fait alliance avec Manuel Valls, l’ancien ministre n’a jamais cessé de retourner sa veste concernant les hommes mais aussi les idées, selon Jean-Christophe Cambadélis. 


Vu la virulence des attaques, il semble bel et bien qu’Arnaud Montebourg commence à inquiéter ses anciens camarades.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter