Aspin-Aure, un village sans candidat

Aspin-Aure, un village sans candidat

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES – A Aspin-Aure (Haute-Garonne), Jean-Pierre Fourtine le maire de la commune a choisi de ne pas se représenter. A l'image de huit communes dans la région, le village des Hautes-Pyrénées n'aura plus de maire après le 30 mars.

Le maire d'Aspin-Aure a jeté l'éponge. C'est en début d'année que Jean-Pierre Fourtine, 67 ans, ancien agent de développement à la chambre d'agriculture de Haute-Garonne et maire depuis 30 ans, a décidé de ne pas se représenter.

"C'est une fonction qui use, surtout sur des petites communes où il faut s'occuper de tout avec toujours moins de moyens ", explique le maire élu depuis 1983 à la tête de ce village de 55 habitants près d'Arreau (Hautes-Pyrénées).

Accroissement des responsabilités

Son exemple n'est pas une exception : en Midi-Pyrénées, sept autres villages dans les Hautes-Pyrénées, le Lot et le Gers, n'organiseront pas de scrutin faute de candidats. Pour Jean-Pierre Fourtine, c'est l'accroissement des responsabilités pour une reconnaissance à la baisse, y compris de ses administrés, qui l'ont convaincu de ne pas rempiler pour un cinquième mandat.

"Malgré l'arrivée de l'informatique, il y a toujours davantage de papiers à remplir", constate le magistrat pas plus étonné que cela que personne ne se soit porté candidat à sa succession. "Cela demande beaucoup de sacrifices pour sa vie de famille et ses loisirs . Après le 30 mars, je vais m'occuper davantage de moi-même !".

L'avenir passe par l'intercommunalité

Pour autant, Jean-Pierre Fourtine, affirme qu'il gardera un œil sur les projets de développement de son village natal : il est certain que cela passe par la coopération avec les communes voisines de la vallée d'Aure. "Aujourd'hui il y a tellement de petites entités que cela n'a plus de sens. Même si c'est compliqué, car chacun veut garder son pré carré, l'avenir passe par l'intercommunalité !".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter