Assurance maladie : les proches de François Fillon lui demandent d'adoucir son programme

Assurance maladie : les proches de François Fillon lui demandent d'adoucir son programme

RÉFLEXIONS - Sous la pression de ses proches et de cadres du parti, François Fillon va-t-il revoir certains points de son programme ? Critiquées au sein même des Républicains, ses propositions sur l'assurance maladie pourraient être modifiées au cours de la campagne. Ce dimanche, Eric Woerth, proche de l'ancien Premier ministre, a estimé que la répartition dans la prise en charge de la Sécurité sociale entre "petits et gros risques" n'était pas la "bonne mesure".

Tout juste désigné candidat de la droite à l'élection présidentielle, François Fillon va-t-il déjà devoir amender certaines propositions de son programme ? C'est ce que lui demandent certains proches et cadres du parti Les Républicains. Les critiques et les inquiétudes concernent principalement ses mesures en matière de santé et de redressement de la Sécurité sociale. 

Lire aussi

    Ce dimanche, Eric Woerth, l'un de ses soutiens, a estimé sur Europe 1 que la répartition dans la prise en charge par la Sécurité sociale entre "petits et gros risques" n'était pas la "bonne mesure". "Il faut balayer (cette idée), ce n'est pas une bonne manière de voir les choses, il faut protéger la protection sociale".  Il a tout de même tenu à rassurer les Français, assurant que "l'assurance maladie, est essentielle, c'est le pacte républicain, François Fillon n'a pas l'intention de casser l'assurance maladie". "Le patient continuera à être remboursé par la sécurité sociale, la notion de petit ou grand risque n'est pas efficace" a-t-il ajouté.

    "Certains points nécessitent une clarification"

    Dans la semaine, d'autres voix s'étaient élevées contre cette proposition. Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, avait concédé que la présentation du volet santé du programme de l’ancien Premier ministre "a pu susciter un doute" qui "s’est exprimé de façon très calme […] lors de la réunion de groupe (mardi 6 décembre) à l’Assemblée". "Ce n’est pas moi qui vais critiquer […] le programme de François Fillon, d’autant plus qu’il a été validé par son très large succès aux primaires. Mais certains points, et plus spécifiquement la question de l’assurance maladie, nécessitent une clarification" a déclaré le numéro deux du parti derrière François Fillon sur LCP.

    Le programme du Sarthois prévoit d'" introduire une franchise médicale universelle en fonction des revenus, le reste à payer étant pris en charge par la prévoyance et les assurances complémentaires". Mais ce qui a le plus retenu l'attention est sa volonté de "redéfinir les rôles respectifs de l’assurance publique et de l’assurance privée, en focalisant l’Assurance-maladie notamment sur les affections graves ou de longue durée : le panier de soins 'solidaire' ; et l’assurance complémentaire sur le reste : le panier de soins 'individuel'."  

    Un seul proche à son secours

    Bruno Retailleau, proche de François Fillon, avait été l'un des seuls à venir au secours de son candidat. Mercredi sur RTL, il avait déclaré : "Le projet est très clair, il a été caricaturé". François Fillon "a eu très peu de temps pour pouvoir l'expliquer. Je vous rassure, il le fera lui-même très prochainement. Et il indiquera de façon beaucoup plus déliée, de façon encore plus précise ce qu'est son projet pour la Sécurité sociale". Selon lui, en termes de remboursement, il n'y aura pas d'un côté les petits risques et de l'autre les grands risques. "Certains ont pu comprendre que c'était le coeur de sa réforme, ça ne l'est pas. Il le dira dans quelques jours."

    Lire aussi

      En vidéo

      Le programme de François Fillon inquiète les syndicats et les fonctionnaires

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

      Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

      Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

      EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

      Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

      Lire et commenter
      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.