Aurore Bergé, première juppéiste à rejoindre Emmanuel Macron : "Il était impossible pour moi de soutenir François Fillon"

Aurore Bergé, première juppéiste à rejoindre Emmanuel Macron : "Il était impossible pour moi de soutenir François Fillon"

INTERVIEW - Aurore Bergé, ancienne responsable de la campagne digitale d’Alain Juppé, est la première juppéiste à rejoindre Emmanuel Macron. "Je l’ai choisi pour sa ligne libérale et progressiste. J’ai confiance en ses valeurs" a expliqué à LCI l’élue des Yvelines, qui avait choisi avant même l’affaire Fillon de ne pas soutenir le vainqueur de la primaire de la droite.

Aurore Bergé, chargée de la campagne digitale d’Alain Juppé pendant la primaire de la droite et du centre, a annoncé ce mardi matin à L’Express son ralliement à Emmanuel Macron. La conseillère municipale de Magny-les-Hameaux, dans les Yvelines, souhaite participer à l'élection de l'ancien ministre de l'Economie en mai 2017 et faire barrage au Front national. L'ancienne porte-parole des jeunes UMP, directement contactée par les équipes d'"En Marche !" pour rejoindre le mouvement mais qui assure n'avoir "rien négocié", a expliqué à LCI son choix de se ranger derrière Emmanuel Macron.

Toute l'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

LCI : Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Emmanuel Macron ?

Aurore Bergé : En politique, deux choix s’offrent à nous : suivre la ligne d’un parti, d’un camp ou rester fidèle à ce pour quoi on s’est engagé. J’ai choisi la deuxième option, c’est d’ailleurs ce qui m’a conduit à soutenir des candidats différents (Valérie Pécresse, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, et même François Fillon pour la présidence de l'UMP, ndlr). J’ai choisi Emmanuel Macron pour sa ligne libérale et progressiste. Je pense aussi que dans le contexte actuel, il est le seul à pouvoir battre Marine Le Pen.

LCI : Vous estimez que son programme est assez complet, à deux mois du premier tour ?

Aurore Bergé : Dire qu’Emmanuel Macron n’a pas de programme c’est la rengaine de ses adversaires pour le décrédibiliser. Il a fait de nombreuses propositions sur la question du travail, de la sécurité. Il suffit d’écouter ce qu’il dit, de lire son livre. J’ai confiance en ses valeurs, en ce qu’il incarne et dans les propositions qu’il a présentées.

En vidéo

Emmanuel Macron ou la stratégie du flou

"Le sujet n'est pas de savoir si Emmanuel Macron est de droite ou de gauche"

LCI : Emmanuel Macron se définit comme n'étant ni de droite ni de gauche. Si vous l'avez rejoint, c'est que vous estimez qu'il est plus de droite ?

Aurore Bergé : La droite, la gauche ça ne veut plus rien dire, il s’agit d’un ancien schéma. Le sujet n’est pas de savoir si Emmanuel Macron est de droite ou de gauche, ou de droite et de gauche. Le clivage reste important mais il a changé de nature. Aujourd’hui la division se fait entre les souverainistes et les européens, les libéraux et les conservateurs.

Affaire Penelope Fillon : "J'avais pris la décision de ne pas le soutenir avant"

LCI : Pourquoi ne vous êtes-vous pas rangée derrière François Fillon après sa victoire à la primaire de la droite ?

Aurore Bergé : Il était impossible pour moi de soutenir François Fillon. J’ai fait campagne pour Alain Juppé, qui aurait été un formidable président. Je regrette qu’il ait perdu, et je continuerai à la regretter. Il n’avait pas les mêmes convictions ni les mêmes valeurs que François Fillon. Je peux surmonter un désaccord sur le nombre de points d’augmentation de la TVA, mais je ne peux pas accepter des ambiguïtés sur le mariage pour tous, l’IVG ou les relations avec la Russie de Poutine. J’avais pris la décision de ne pas voter pour François Fillon avant l’affaire d’emplois présumés fictifs qui le touche lui et son épouse. Mais je pense que cette histoire renforce sa faiblesse et sa vulnérabilité.

En vidéo

Affaire Penelope Fillon : Emmanuel Macron tacle la théorie du complot avancée par François Fillon

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Zemmour multiplie les attaques contre Le Pen, qui réplique

Présidentielle 2022 : sur LCI, Marine Le Pen dénonce la "division" et les "propos outranciers" d'Éric Zemmour

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

VIDÉO - "Sept à Huit" : Amel Bent se confie pour la première fois sur sa douloureuse maternité

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.