Bordeaux : un basculement historique à droite de la Communauté urbaine

Bordeaux : un basculement historique à droite de la Communauté urbaine

DirectLCI
RESULTAT - Le groupe "Communauté d’avenir", porté par Alain Juppé, a obtenu une belle majorité à l’issue du second tour des municipales. Le maire de Bordeaux, déjà élu au premier tour dans sa ville, a remporté son pari pour l'agglomération.

La "vague bleue" du premier tour s’est encore amplifiée ce dimanche dans l’agglomération bordelaise. Pessac, troisième ville de Gironde avec 59.740 habitants, à gauche depuis 1989, est aussi tombée dans l’escarcelle de la droite. Autre fief du PS, à Saint-Médard-en-Jalles, Jacques Mangon (60,21%) a fait lourdement fait chuter le maire, Serge Lamaison, en poste depuis plus de 34 ans.

Désormais, le groupe Communauté d’avenir (UMP-UDI-MoDem) dispose d’une belle majorité, inespérée , à la CUB (Communauté urbaine de Bordeaux) avec 63 sièges sur 105, contre 41 pour la gauche. Il y a encore deux semaines, Vincent Feltesse, jusque-là président socialiste de la CUB , assurait qu’il faudrait "un séisme" pour que la CUB bascule…

Dès le premier tour, de nombreux bastions socialistes, tels que Carbon-Blanc, le fief de Philippe Madrelle, président du Conseil général de Gironde, et Le Taillan-Médoc, dirigé par Ludovic Freygefond, premier fédéral du PS en Gironde, sont passés à droite. Alain Anziani "sauve l’honneur" dans les grandes villes de l’agglomération en préservant Mérignac, deuxième ville du département, à gauche.

Des challenges en terme d'infrastructures

Alain Juppé fait donc "coup double" . Non seulement, il est largement réélu au premier tour à la mairie de Bordeaux avec plus de 60% des voix, mais en plus, il va arriver dans un "fauteuil" en tant que président de la CUB. Une communauté, que l’ancien ministre avait présidée en 2001, après que deux voix se sont "perdues" à gauche…

Pour autant, à la CUB, il n’y aura pas de bouleversement majeur. Alain Juppé s’est engagé à maintenir le principe de cogestion. L’objectif reste inchangé: en faire une métropole millionnaire d’1 million d’habitants d’ici 2030 , soit 250 000 de plus qu’aujourd’hui. C’est une nouvelle ère, cruciale, qui s’ouvre.

Pour bien accueillir les nouveaux habitants, il faudra développer 75 000 emplois dans les 20 prochaines années, mais aussi améliorer les infrastructures (nouveau pont Jean-Jacques Bosc, mise à 2X3 voies de la rocade…) pour fluidifier le trafic automobile . De beaux challenges à relever, mais avec moins de moyens financiers, que par le passé.

Plus d'articles

Lire et commenter