Boulogne-Billancourt : la droite divisée aussi sur le programme

Boulogne-Billancourt : la droite divisée aussi sur le programme

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - La droite est divisée à Boulogne entre le maire sortant UMP, Pierre-Christophe Baguet, et l'ancien édile devenu dissident, Pierre-Mathieu Duhamel, soutenu par des ténors du parti tels que Alain Juppé ou Benoist Apparu. Si les candidat socialiste Pierre Gaborit et le Front de gauche, représenté par Isabelle Goïtia, espèrent profiter de ces divisions pour sortir vainqueur du scrutin, Julien Dufour (FN), lui, entend bien jouer les trouble-fête en gagnant quelques conseillers municipaux.

> Logement, l'enjeu clé du scrutin

Le logement est l'un des points les plus importants pour les Boulonnais, et donc pour les candidats. Tous s'accordent à dire que cette ville de 116.000 habitants ne compte pas assez d'habitations en comparaison au nombre de bureaux. Partant de ce constat, le socialiste Pierre Gaborit propose l'application d'une norme obligeant à construire 2m² de logements par mètre carré de bureaux. Le candidat, dont la liste comprend plusieurs militants verts, entend aussi octroyer des permis de construire pour augmenter la taille des immeubles d'habitation rénovés phoniquement et thermiquement.

Pour répondre au manque de logements, il propose aussi un "système de caution partagée" pour inciter à louer les appartements inutilisés alors que le dissident UMP Pierre-Mathieu Duhamel et le candidat FN Julien Dufour proposent de transformer des bureaux anciens en habitations.

Au chapitre des logements HLM, Julien Dufour promet plus de transparence sur l'attribution des logements sociaux quand le maire sortant Pierre-Christophe Baguet insiste pour rappeler que le nombre de permis de construire délivrés durant son mandat a baissé, et qu'il entend bien poursuivre dans cette voie s'il est réélu. Le Front de gauche prévoit de faire grimper la part des logements sociaux à 25%, notamment en réservant une part pour ceux-ci lors de chaque nouveau programme de construction.

> Emploi, priorité au numérique et aux jeunes

Pour développer l'emploi à Boulogne, Pierre-Christophe Baguet, Pierre-Mathieu Duhamel et Pierre Gaborit souhaitent mettre en place une pépinière d'entreprises. Faciliter la création de start-up est un objectif primordial pour l'ancien maire de la ville, Pierre-Mathieu Duhamel alors que Pierre Gaborit préfère cibler les jeunes en proposant des bourses pour les créateurs d'entreprises, mais aussi en développant la formation en alternance.

Pierre-Christophe Baguet, lui, se base sur le projet Smart City (mis en place cette année) pour stimuler l’emploi dans le numérique. Le maire entend également lancer un réseau de patrons boulonnais ainsi qu’un espace de nouveaux services pour les entreprises appelé La fabrique. De son côté, Julien Dufour (FN) souhaite monter une structure municipale pour échanger des informations pour aider à la création de PME.

> Cadre de vie : le maire veut un jardin suspendu au dessus de la Seine

La construction d'établissements scolaires supplémentaires est une nécessité pour Pierre-Christophe Baguet, Pierre-Mathieu Duhamel et Pierre Gaborit. Tous comptent négocier la création d'un nouveau collège avec le département et misent sur l'ouverture d'un nouveau lycée. Le dissident UMP souhaite notamment y instaurer des classes préparatoires.

Les crèches sont également primordiales pour les trois candidats qui ont révélé leur programme : Pierre Gaborit promet d'augmenter leur nombre de 20%.

Concernant la santé, le candidat PS souhaite établir un "véritable" service de soins palliatifs à l'hôpital Ambroise-Paré tandis que Pierre-Mathieu Duhamel promet l'ouverture d'une maison pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer.

Du côté des espaces verts, le maire actuel Pierre-Christophe Baguet propose de créer un jardin suspendu au-dessus de la Seine. Le Front de gauche veut également aménager les bords de Seine et développer les transports alternatifs (Autolib’,Velib’, co-voiturage).

Dans un tout autre registre, Julien Dufour (FN), qui veut contribuer à une journée des fiertés familiales, refusera de célébrer les mariages gays et interdira les "interdits religieux".

> Fiscalité, la stabilité, sauf si…

S'il est élu, Julien Dufour s'est engagé à baisser les impôts locaux des Boulonnais. Sur ce sujet, Pierre Gaborit, Pierre-Christophe Baguet et Pierre-Mathieu Duhamel promettent tous la stabilité fiscale. Avec quelques nuances : "Si la dotation de l'État est inchangée", précise le socialiste et "durant toute la durée du mandat", affirme le maire sortant.

Concernant la dette de la ville, le candidat FN promet de la rembourser en luttant contre les dépenses "futiles" et en réduisant notamment les frais de communication, tandis que Pierre-Mathieu Duhamel souhaite "en reprendre le contrôle" en pratiquant "une information financière fiable".

> Sécurité, le maire promet un nouveau commissariat

Pierre-Mathieu Duhamel et Julien Dufour prévoient de développer les moyens et les effectifs de la police municipale. Le candidat FN voudrait même la rendre disponible 24h/24 tout en créant des antennes du commissariat dans les permanences de quartier.

Sur ce point, il est rejoint par Pierre Gaborit qui souhaiterait rétablir des permanences au square de l'Avre et des Moulineaux, ainsi qu'à la tête du quartier du pont de Sèvres. Pour le candidat socialiste, il serait aussi nécessaire de rétablir une police de proximité et un dispositif de médiation de quartier. Il s'intéresse, au même titre que Pierre-Mathieu Duhamel, aux caméras de surveillance. Mais avec une finalité différente : le premier voudrait réaliser un audit du réseau de caméras pour assurer son efficacité tandis que le second souhaiterait mettre en place un dispositif "digne de ce nom".

Pour sa part, Pierre-Christophe Baguet entend renforcer la coordination entre les polices municipale et nationale, avec l’installation de caméras supplémentaires. Il promet également que le nouveau commissariat sortira de terre avant 2017 alors que sa construction est sans cesse repoussée depuis 2006. 

Sur le même sujet

Lire et commenter