"Cabinet noir" : Fillon en remet une couche contre Hollande et menace de poursuivre "ceux qui sont à l'origine" de ses affaires

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

MENACES - François Fillon a prévenu ce jeudi matin sur France Inter qu'il poursuivrait "tous ceux qui sont à l'origine" de la révélation de l'affaire sur les emplois présumés fictifs de son épouse. Il a de nouveau mis en cause François Hollande, qu'il tient pour responsable.

François Fillon a expliqué ce jeudi matin sur France Inter qu'il avait "toutes les indications" pour poursuivre en justice ceux qu'il estime être à l'origine de la révélation de l'affaire sur les emplois présumés fictifs de son épouse. "Ça fait deux mois et demi qu'on m'empêche de faire ma campagne. Et j'ai toutes les indications qui me permettront le moment venu de poursuivre ceux qui ont fait ça. Parce qu'il ne faut pas croire que je vais lâcher les accusations que j'ai lancées contre ceux qui ont déclenché cette opération."

"J'ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents, etc. Ça viendra, le moment venu je poursuivrai tous ceux qui sont à l'origine de cette affaire", a dit l'ancien Premier ministre, avant de réaffirmer que François Hollande avait déclenché l'affaire.

Voir aussi

En vidéo

Fillon affirme qu'il sera au second tour

François Fillon accuse "un service de l'Etat" d'avoir porté les documents au Canard Enchaîné

"Je sais d'où ils viennent", a assuré François Fillon à propos des documents au départ des premières révélations. "Ils viennent d'un service de l'Etat". Au Canard Enchaîné, "on leur a porté", a-t-il poursuivi, évoquant "des pratiques qui ne sont pas démocratiques".

Voir aussi

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a dénoncé les "accusations diffamatoires" de François Fillon. "La justice est indépendante et il n'y a jamais eu de cabinet ni noir, ni gris, ni blanc, ni jaune. Et c'est l'honneur de François Hollande."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter