Candidats à Nantes : qui s'en sort le mieux sur les réseaux sociaux ?

Candidats à Nantes : qui s'en sort le mieux sur les réseaux sociaux ?

DirectLCI
MUNICIPALES – Les réseaux sociaux sont devenus un incontournables pour les candidats : sites internet, comptes Facebook, Twitter et Google +… Qui est le plus actif ? Qui s’en sort le mieux ?

Qui gazouille le plus à Nantes ? Être présent sur la toile est devenu un incontournable pour tous les candidats en politique. A Nantes, la grande majorité de ceux qui se présentent ont créé leur page ou profil Facebook, ainsi qu’un compte Twitter, voire un compte Google +. Sans surprise, ce sont les principaux candidats – Laurence Garnier (UMP), Johanna Rolland (PS), Pascale Chiron (EELV), et Christian Bouchet (FN) qui assurent la plus large présence sur la toile.

Sur l'ensemble des réseaux, Twitter reste le vecteur de communication le plus actif. D’après un baromètre réalisé par France Info, c’est l’UMP Laurence Garnier qui, avec un score de 45%, a la plus grosse popularité sur le réseau à l’oiseau bleu. Elle est suivie par la socialiste Johanna Rolland (34 %), puis, loin derrière, l’EELV Pascale Chiron (6%), le FN Christian Bouchet (4%), le Modem Xavier Bruckert (2%), ex aequo avec Sophie Van Goethem , divers droite.

Les militants très actifs

Avec 4 298 followers, Laurence Garnier est en effet la tête de liste qui aligne le plus grand nombre d’abonnés. Et elle gazouille volontiers : 1 828 tweets depuis l’ouverture de son compte. Johanna Rolland suit un peu derrière, avec 3 089 abonnés et 1415 tweets. Pascale Chiron, avec 1 252 abonnés, un peu moins zélée sur la toile : 437 tweets. En revanche, en termes d'assiduité, c'est le FN Christian Bouchet qui l’emporte haut la main, avec 2 900 tweets, pour ses 1344 abonnés. A l’inverse de ses concurrentes, aux messages plutôt lisses, il n’hésite pas à poster remarques ou critiques directes, et retweete les attaques dont il est la cible, comme "Applaudissements chaleureux de la salle pendant que @Johanna_Rolland appelle à combattre le FN à #Nantes #Mun44000."

Car sur leurs comptes, la plupart des autres candidats postent les détails de leurs déplacements, des éléments de leur programme… De l’information plutôt neutre. Ce sont en fait les seconds couteaux, équipe de campagne et militants qui se chargent des attaques plus directes, et ne se privent pas de tirer à boulets rouges sur les concurrents. Et ils occupent bien l'espace.

Débats en ligne ou petites phrases ?

Comme, hier, alors qu’un débat est organisé sur le plateau de Télénantes entre l’ensemble des candidats déclarés, une militante qui annonce sur Twitter que Johanna Rolland, en réunion publique dans le quartier Malakoff, sera remplacée par son second, l’actuel adjoint aux finances Pascal Bolo. A droite, la réaction est immédiate. Laurence Garnier envoie un communiqué disant que "cela témoigne de la fuite devant le débat démocratique". Et sur Twitter, ses sympathisants ne se privent pas d’en rajouter. Comme Germain : "Johanna Rolland est absente du débat de #TéléNantes. Probablement la panique... " ; ou Jean-Fi : "@Johanna_Rolland annule sa participation au débat de @telenantes. Trop fatiguée. Pauvre pitchounette!" ou encore Rollande : "Garnier se fait représenter régulièrement mais a assumé pleinement le débat avant le premier tour. Rolland c’est courage fuyons ! #MUN44000."

Mais les militants de gauche lancent vite la contre-attaque. Elisabeth assène ainsi que "quand Johanna Rolland fait 13 réunions publiques dans tous les quartiers de Nantes, Laurence Garnier préfère une télé et ose parler au nom des habitants." Kévin n’est pas en reste : "Télénantes n'aura pas la chance de voir @Johanna_Rolland ce soir, mais Malakoff n'aura pas vu @LGarnier44 de toute la campagne ! #JR2014" ; tout comme Philippe : "Elle débat avec les citoyens et pas uniquement à travers les médias tel que le fait Garnier @Nanteslavenir @Johanna_Rolland." Twitter, bel espace de débat en 140 signes ou règne de la petite phrase ?
 

Plus d'articles

Lire et commenter