Cannes : les caméras de surveillance s'invitent dans la campagne

Cannes : les caméras de surveillance s'invitent dans la campagne

DirectLCI
MUNICIPALES – La ville de Cannes revendique la première place française en en nombre de caméras de "vidéoprotection" par habitants. Entre ceux qui en veulent plus ou des plus modernes et d’autres qui estiment qu’elles ne sont pas efficaces, le débat est ouvert…

Avec 422 caméras implantées à Cannes, dont 299 sur la voie publique, la ville serait, affirme-t-on du côté de la mairie, la mieux équipée en France (une caméra pour 176 habitants). Si aucun candidat aux municipales ne remet en cause leur présence, leur nombre fait débat. David Lisnard (UMP) estime qu’il faut continuer à les développer "tout en travaillant sur l’optimisation du processus de visionnage avec les équipes sur le terrain notamment pour lutter contre l’incivisme ".

Son principal rival, Philippe Tabarot (UMP), n’est pas contre en rajouter à condition que cela turbine derrière les écrans : "les agents travaillent beaucoup sur réquisition, il faut se donner les possibilités de faire plus de flagrant délit, moins les orienter sur la vidéoverbalisation des automobilistes mais plus sur la protection des gens".

Plus que leur nombre, la question du fonctionnement est centrale affirme Catherine Dorten (FN-RBM). "Dans mon entourage à chaque fois qu’il y a eu besoin des images suite à des agressions, ça ne marchait pas", déplore-t-elle. La candidate propose de mettre plus de personnes pour visionner les images filmées, "pourquoi pas des retraités à mi-temps".

Côté PS-ELLV, on insiste sur les solutions complémentaires plus que sur leur quantité. Selon Anne Majri, les caméras sont utiles et il ne faut pas les enlever. "Seulement, ajoute-t-elle, ce n’est pas le seul moyen. Il faut plus développer l’îlotage, la présence sur le terrain."

1 231 interventions en 2013

D’autres candidats ne voient pas d’un bon œil une éventuelle arrivée de zooms supplémentaires. Comme Dominique Henrot (FDG). "On ne va pas les jeter dans la Baie évidemment. Seulement, ce sont de gros investissements. Un audit est nécessaire. D’autant qu’on a vu leur efficacité l’été dernier. Il suffit d’avoir une capuche pour passer à travers…" ironise-t-il.

Jean-Pierre Villon (Alliance Ecologiste Indépendante) est lui aussi contre toute inflation en la matière. "Je préfère l’îlotage. Je préconise plutôt de changer les modèles car la technologie a évolué" indique-t-il.

Selon la mairie de Cannes, les caméras ont permis l’an dernier, entre autres, 1 231 interventions sur la voie publique et 1 376 recherches sur enregistrement. En septembre 2012 elles avaient filmé l’accident qui a causé la mort d’une jeune femme de 22 ans et d’un policier.

Lire et commenter