Chez NKM, la défaite a un goût de victoire

Chez NKM, la défaite a un goût de victoire

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
REPORTAGE - Dimanche soir, la soirée de NKM a été longue et mouvementée. Si la candidate UMP a été battue à Paris, elle a réussi à ravir la mairie du 9e aux socialistes.

La soirée aura été longue, rue de la Lune, au QG de Nathalie Kosciusko-Morizet. Si le pari de "l’insurrection démocratique" voulue par la candidate était quasiment impossible à relever, sur place, les militants voulaient encore y croire. Alors quand tombent les premiers résultats, c’est la déception. Une première estimation donne les socialistes loin devant. "54 % ? Ah oui quand même, c’est énorme !" lâche Brigitte Kuster , la maire (UMP) du 17e, élue au premier tour. "Ils ne prennent pas en compte les 4 arrondissements qu'on a déjà gagné", relativise Jean-Luc Mano, le conseiller communication de l'équipe.

Si l’écart se réduit au fur et à mesure de la soirée, le QG se transforme en place fortifiée, entouré par une muraille de caméras. Les différents conseillers se relaient pour fumer des cigarettes à l’entrée de service. Les visages sont concentrés. "On compte ! " répètent-ils aux journalistes qui s’impatientent. Pas question de sortir sans avoir les chiffres officiels. Car dans le 9e et le 14e , le score est très serré. "Si on remporte le 4e, on est majoritaire en nombre de voix, comme en 2001, souffle un conseiller. Le discours de Nathalie changera en fonction de ce résultat."

"On a gagné des mairies !"

Le sourire reviendra aux lèvres de militants en milieu de soirée : le 9e arrondissement, auparavant dirigé par le socialiste Jacques Bravo, tombe finalement aux mains de Delphine Bürkli, à 159 voix d'écart . "C’est une superbe victoire", salue Agnès Evren, porte-parole de NKM et conseillère de Paris dans le XVe. Ce n’est pas du tout l’abattement : on a gagné des mairies !"

Et alors que la foule autour du QG s'im patiente, un voisin farceur en  profite  pour diffuser "Nathalie", de Gilbert Bécaud à  plein volume dans la rue. À quelques mètres de là, en attendant leur cham pionne, au Madeleine Bastille, la brasserie réservée  pour l'occasion, les su p porters de la candidate  finissent  par entamer  le buffet ; "On devait attendre NKM mais il est déjà 23h !" se désole une militante, badge é p inglé à la veste.

"Ne soyez pas tristes"

Ce n’est finalement qu’à 23 h 40, alors qu’Anne Hidalgo et Bertrand Delanoë sont déjà bras dessus bras dessous devant l’hôtel de ville, que NKM sortira enfin de son QG pour se rendre au Madeleine Bastille, à deux pas de là. "Nous progressons en nombre de voix. Ça change les équilibres au Conseil de Paris, se félicite la candidate UMP en tribune. Les socialistes n’ont plus qu’une majorité très relative. Ce soir nous avons réuni plus de 49 % des suffrages !"

Avant de s’éclipser, la candidate donne rendez-vous à tous ses militants pour célébrer la victoire de l’UMP devant la mairie du 9e. Et NKM s’adresse une dernière fois à ses partisans. "Ne soyez pas tristes. Un mouvement s’est créé. D’autres batailles s’annoncent pour Paris, pour la France." Le premier rendez-vous est déjà fixé : demain après-midi, tous les conseillers UMP vont se réunir pour leur première réunion de travail.

Plus d'articles

Lire et commenter