Choix des candidats REM aux législatives : Macron "surveillait tout"

Choix des candidats REM aux législatives : Macron "surveillait tout"
Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Elections législatives 2017

UN OEIL SUR SES OUAILLES - Emmanuel Macron, "président jupitérien", a promis de ne se consacrer qu'à sa tâche élyséenne. Ce qui ne l'empêche pas, selon des fidèles cités par Le Monde, de garder la main sur tout ce qui concerne son mouvement. A commencer par les investitures aux législatives.

Le "président jupitérien", comme il se décrit lui-même, a beau être au-dessus de la mêlée, il n'en oublie pas de redescendre parmi ses ouailles lorsqu'il est question de sa future majorité. Emmanuel Macron, dont le premier mois de mandat s'est traduit par une concentration des pouvoirs à l'Elysée et un verrouillage radical et assumé de la communication des conseillers et même des ministres, aime manifestement garder le contrôle. 

Et bien qu'il ait des lieutenants pour se charger de la gestion des affaires courantes au sein de La République en marche (REM), le président de la République garde la main sur tout ce qui concerne de près ou de loin le mouvement qu'il a créé, et ceux qui voteront ses réformes à l'Assemblée. Selon un proche interrogé dans une enquête du Monde sur sa pratique du pouvoir, le chef de l'Etat a par exemple géré en direct l'investiture des candidats aux législatives, en épluchant les prétendants circonscription par circonscription.

Lire aussi

Il connaissait toutes les circonscriptions de France dans le détail, de l'Aude en passant par Wallis-et-Futuna ou la Creuse. Il surveillait tout"- Un fidèle cité par Le Monde

Tuer la concurrence

Il surveillait tout, et décidait manifestement aussi de tout. Le même proche d'Emmanuel Macron explique ainsi que ce dernier a choisi ses poulains en fonction de l'adversaire, notamment dans la Somme où "il a insisté pour qu'on mette un très bon candidat face à François Ruffin", le réalisateur du film "Merci patron !", investi par la France insoumise. François Ruffin qui était, rappelons-le, élève dans le même lycée d'Amiens que le chef de l'Etat. 

Idem dans les circonscriptions où se présentaient les jeunes quadras socialistes, Najat Vallaud-Belkacem, Matthias Fekl, Axelle Le Maire, possibles concurrents de gauche... dans cinq ans. Car, selon un proche cité par Le Monde, "Emmanuel Macron se projette sur dix ans". Du reste, le locataire de l'Élysée avait intérêt à bien choisir les futurs députés de sa majorité. Car selon les projections pour le second tour, ils risquent d'être particulièrement nombreux, entre 400 et 440...

Lire aussi

En vidéo

Comment Macron a passé la soirée électorale des législatives

Résultats, sondages, candidats : Découvrez notre page spéciale consacrée aux élections législatives 2017  

Qui sera votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter