Comment Macron essaie d'exister pendant que ses ex-camarades trustent les médias

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
JE SUIS LÀ - Emmanuel Macron n’a pas souhaité participer à la primaire de la gauche. Or ces derniers jours, ce sont ses participants qui trustent les médias et agglomèrent autour d’eux le plus de caméras. Alors comment fait le fondateur d’"En Marche !" pour exister médiatiquement ?

Emmanuel Macron a effectué sa rentrée politique et médiatique le lundi 2 janvier en publiant dans le journal Le Monde une tribune sur l’Europe et le terrorisme. Depuis, les candidats à la primaire de la gauche Manuel Valls et Vincent Peillon ont dévoilé leurs programmes et ont été les invités de nombreuses émissions politiques (le 20h de TF1 et "L’Emission politique" de France 2 pour Manuel Valls, "L’Entretien politique" sur France 2 pour Vincent Peillon, sans oublier les interviews matinales à la radio).

  

Alors pour essayer d’exister, Emmanuel Macron compte sur ses déplacements. Il était ce vendredi dans le centre de la France pour dévoiler ses premières propositions sur la santé et la semaine prochaine, il se rendra à Berlin. Les 13 et 14 févirer, entre les deux débats à la primaire de la gauche, direction les Hauts-de-France, pour donner un meeting à Lille. Les 16 et 17 janvier, il sera en Bretagne. Et au milieu de tout cela, il peut compter sur les sondages pour faire parler de lui sans aucun effort.

Il soigne sa gauche

Ces vendredi 6 et samedi 7 janvier, Emmanuel Macron est en déplacement dans la Nièvre, l’Allier et le Puy-de-Dôme. Ce vendredi, le candidat à la présidence de la République a notamment fait des promesses à propos de la santé, l’occasion de critiquer au passage François Fillon. Lors d’un meeting à Nevers, il a expliqué qu’il fallait mettre l’accent sur la prévention et non les déremboursements. Il a également promis le remboursement à 100% d’ici 2022 des lunettes et des prothèses dentaires et auditives. Une bonne façon d'attaquer son principal adversaire à droite mais également de soigner sa gauche, justement en pleine primaire de la gauche. 

Il se place à l'international

La semaine prochaine, Emmanuel Macron effectuera de nouveau un déplacement de deux jours, cette fois-ci à l'étranger. En effet, le fondateur d'"En Marche !" se rendra en Allemagne les 10 et 11 janvier. Il prononcera un discours sur "La relation franco-allemande et le futur de l'Union européenne". Son agenda indique que la journée de mercredi sera "consacrée à des rencontres politiques, dans le cadre de divers rendez-vous privés". Arrivera-t-il à rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel ?

Et il laisse parler les sondages

Le premier sondage de l’année 2017 a fait parler d’Emmanuel Macron sans que celui-ci l’ait demandé. L’enquête Elabe publiée jeudi 5 janvier confirme la bonne dynamique de l’ancien ministre de l’Economie, en progression, avec entre 16% et 24% d’intentions de vote au premier tour de la présidentielle selon les hypothèses. Dans deux scénarios, il égalerait et dépasserait même Marine Le Pen et se qualifierait au second tour avec François Fillon. 

En vidéo

Meeting d’Emmanuel Macron à Nevers, le verdict des habitants

Enfin ce vendredi, l’observatoire BVA pour Orange et La Tribune révèle qu’Emmanuel Macron est la personnalité politique que les Français de droite comme de gauche souhaitent le plus voir jouer un rôle majeur à l’avenir, loin devant François Fillon. L'ancien ministre de l'Economie recueille 44% de bonnes opinions. Il obtient de bons scores aussi bien auprès des sympathisants PS (50%) que LR (50%), et il est très apprécié par les sympathisants de l’UDI et du Modem (78%).

En vidéo

"Quand je ne pouvais pas le faire, je le disais", quand Macron répond à Valls sur le 49:3

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter