Contre le FN, le chanteur Damien Saez sort "Premier mai" (et est loin de faire l'unanimité)

Contre le FN, le chanteur Damien Saez sort "Premier mai" (et est loin de faire l'unanimité)

POLITIQUE EN MUSIQUE - Quinze ans après avoir sorti "Fils de France" en réaction au second tour de la présidentielle de 2002, Damien Saez que la situation inspire, sort "Premier mai".

Le FN et les artistes ne font pas tellement bon ménage. Depuis de nombreuses années, les artistes prennent position contre le Front National et à l'image de la campagne de 2002, nombreux sont ceux qui encouragent à voter ou bien s'affichent ouvertement contre le FN. 

Cette année, et à l'image de ce qu'il avait fait il y a quinze ans, Damien Saez sort un nouveau titre, intitulé "Premier mai". Un morceau dans lequel il dénonce le parti d'extrême droite mais également la finance. Entre la "fachosphère qui grangrène les réseaux sociaux" et l'idée de "pisser de la bière sur la gueule du banquier", le chanteur arrose tout le monde.

Lire aussi

Lire aussi

Dans ce morceau, il cible allègrement le parti de Marine Le Pen, en chantant : "sur les réseaux la fachosphère vient toujours gangrener [...] contre les barbares de la terre ami faut pas lâcher". Il s'en prend aussi à Emmanuel Macron. Il appelle ainsi à "libérer la France des sourires des politicards et des sourires des banquiers". Il appelle également à "brûler la bourse"... 

Bien sûr, ce morceau n'a pas échappé à l'oeil des réseaux sociaux ni à leurs oreilles. Sur twitter, les réactions sont partagées.

Entre tweets moqueurs et remerciements pour son engagement, les réseaux demeurent fidèles à eux-mêmes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : Olaf Scholz, le futur chancelier allemand, favorable à la vaccination obligatoire

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.