"Covoiturage" raté, "amoureux éconduit"... : Hamon et Mélenchon au bord de la rupture

INCANTATION - Interrogé au "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro" ce dimanche sur ses discussions qui patinent avec Jean-Luc Mélenchon en vue d'un rapprochement, le représentant socialiste à la présidentielle a affirmé qu'il n'imaginait pas que la gauche se retrouve éliminée du 1er tour. Un risque important si les deux hommes sont bien tous les deux candidats. Or les perspectives d'union s'éloignent.

Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot  : avec ces trois candidats, le spectre d'une élimination dès le 1er tour de la présidentielle plane sur la gauche. D'où les tentatives de rapprochement entre eux depuis plusieurs semaines. Tentatives qui semblent cependant vouées à l'échec entre les deux premiers, qui représentent chacun entre 10 et 15% des voix selon les sondages, Benoit Hamon étant généralement en tête.

"Moi, ma priorité, elle ne consiste pas à d'abord parler aux appareils, même si je les respecte"Benoît Hamon

Interrogé ce dimanche sur le sujet lors du "Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro", Benoît Hamon a de nouveau prôné le "rassemblement" tout en indiquant qu'il parlait aux électeurs et non aux appareils.  Objectif : créer l'écart dans les sondages avec le candidat de la France insoumise pour être en position de force. "Je serai tenace (…) Ce que je veux, c'est rassembler les électeurs, les hommes, les femmes. Et si la dynamique se confirme, vous verrez, elle parviendra à vaincre bien des réticences", a-t-il dit, en sous-entendant donc qu'il appelait toujours Jean-Luc Mélenchon à se rallier à lui avant le 1er tour. 

"Je ne suis pas un amoureux éconduit"Jean-Luc Mélenchon

"C'est vrai que si on fait du covoiturage et qu'on décide que l'on conduit, la couleur des sièges, et que les autres descendent au premier feu, ça marche rarement le covoiturage dans ces conditions-là. Je dois me placer au-dessus de cela", a poursuivi Benoît Hamon.    Réplique du candidat de La France insoumise, qui présentait dimanche le chiffrage de son programme économique : "C'est consternant. (...) J'apprends que j'aurais fermé la porte? Mais c'est quand même moi qui ai fait le pas", a-t-il dit sur BFM TV et LCI.  "Je ne vais pas passer ma vie là-dessus, je ne suis pas un amoureux éconduit. (...) Je ne suis pas en train de faire le congrès du PS, mon problème, ce n'est pas la synthèse foireuse à deux heures du matin avec des points et des virgules", a-t-il ajouté.

Confiant pour Jadot

En revanche, le candidat socialiste se montre plus confiant pour la signature avec Yannick Jadot et EELV. "Je souhaite construire avec eux un nouveau paradigme politique", a-t-il lancé.

En vidéo

Benoît Hamon "confiant" pour un rassemblement avec EELV

En vidéo

Pourquoi l'alliance entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon est si difficile

En vidéo

Mélenchon - Hamon : l'alliance a du plomb dans l'aile

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

Plus d'articles

Lire et commenter