D'où vient "au nom du peuple", le slogan de campagne de Marine Le Pen ?

D'où vient "au nom du peuple", le slogan de campagne de Marine Le Pen ?
Élections Municipales 2020

SYMBOLES - Le "peuple" sera au coeur de la campagne de la présidente du Front national, qui a décidé de faire abstraction de son parti politique pour élargir la base de son électorat. D'où vient cette formule ?

La défense du "peuple français" contre l'Union européenne et la mondialisation. Dimanche, Marine Le Pen a donné le ton de sa campagne pour la présidentielle 2017, débarrassée des emblèmes du Front national - logo, flamme tricolore, et jusqu'à son propre patronyme - pour tenter d'élargir sa base électorale et briser le fameux "plafond de verre" qui empêche son parti de conquérir le pouvoir. Exit le FN, voici la formule de campagne de "Marine" : "Au nom du peuple". De quoi s'agit-il ?

Un pilier de notre démocratie

Par le passé, Marine Le Pen n'a jamais hésité à assimiler dans ses discours des thèmes et des valeurs jugés jusque là éloignés d'un mouvement d'extrême droite : des figures féministes de la gauche comme Olympe de Gouges, l'icône de la gauche Jean Jaurès, ou encore, comme ce dimanche, l'ethnologue Claude Lévi-Strauss. Avec la formule "Au nom du peuple", la présidente du Front national revient cette fois aux fondamentaux de la République française.

"Au nom du peuple français" n'est pas un slogan mais l'une des bases de notre système démocratique. Issu de la Révolution française, il est notamment inscrit dans nos textes fondamentaux dès la Constitution de 1793, avec cette mention : "les lois, les décrets, les jugements et tous les actes publics sont intitulés : Au nom du peuple français, l'an... de la République française" (article 61). Voici un décret présidentiel sous Louis-Napoléon Bonaparte au XIXe siècle : 

L'article 3 de notre Constitution (celle de 1958) précise ce principe de la République avec la formule, le "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple". De nos jours, tous les jugements sont rendus avec la mention "Au nom du peuple français" en en-tête. Ce qui veut dire que la justice remplit une mission fondamentale de l'État qu’il ne saurait ni concéder ni aliéner, et qu'elle ne peut être rendue qu'au nom du peuple français. 

Un symbole révolutionnaire

Marine Le Pen ne veut pas seulement incarner un idéal de justice auprès des Français - "Nous voulons une France libre, maîtresse de ses lois, de sa monnaie, et gardienne de ses frontières" -, clamait-elle dimanche. Elle veut aussi apparaître comme celle qui brise les tabous et fédère un soulèvement populaire contre "l'oligarchie". "La révolution silencieuse qui parcourt la société n’émane pas des élites mais des profondeurs du pays", disait-elle d'ailleurs à Brachay le 3 septembre.

A ce titre, "au nom du peuple" fait aussi référence aux épisodes révolutionnaires qui ont émaillé l'histoire française depuis la Révolution. On pense, notamment, à la révolution de 1848 contre la monarchie, qui a conduit à l'instauration de la République. En voici le manifeste :

Dans la logique de Marine Le Pen (et de Florian Philippot, son inspirateur gaulliste, numéro 2 du FN), l'ancien régime, c'est celui du "diktat" de l'Union européenne... dont elle réclame la sortie par référendum.

Bonus : une association met en demeure Marine Le Pen

Pas très heureuse du choix de Marine Le Pen, une association elle-même baptisée Au nom du peuple a annoncé mardi qu'elle mettait en demeure la présidente du FN de retirer, sous 48 heures, son slogan, estimant qu'il nuirait à sa propre image. Contacté par Le Point, le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just, a estimé que le slogan de campagne n'entrait pas dans la même catégorie que le nom d'une association. 

Lire aussi

    En vidéo

    A Fréjus, Marine Le Pen défend les droits des femmes

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent