Dans la presse britannique, Marine Le Pen explique son plan pour dynamiter l'Union européenne

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

MENACE - En cas de victoire à l’élection présidentielle en mai prochain, Marine Le Pen ambitionne de faire basculer l’ordre établi dans l'Union européenne pour sortir de ce qui est selon elle une domination allemande. Abandonner l’euro serait sa première mesure pour y parvenir.

Leader des sondages pour se qualifier pour le second tour de la prochaine élection présidentielle, Marine Le Pen et son envie de faire s’effondrer le système européen actuel questionne de plus en plus les analystes du Vieux continent. Ainsi, le quotidien britannique du Daily Telegraph a cherché à comprendre comment la dirigeante du Front national voulait s’y prendre pour dynamiter l’ordre établi en cas de succès.

Le levier prioritaire actionné par Marine Le Pen sera la sortie de l’euro, selon nos confrères outre-Manche. "L’euro est un outil puissant utilisé par l’Allemagne pour mettre en place un dumping monétaire permanent", leur a confié la candidate. "Cela convient parfaitement aux Allemands mais malheureusement ses compagnons de voyage ne peuvent pas être sujets à cette misère pour favoriser leur bien-être". 

Lire aussi

L’euro n’est pas une devise. C’est une arme politique qui force les pays à réaliser la politique décidée par l’UE et à les garder en laisse- Marine Le Pen

Marine Le Pen espérerait alors agréger autour d’elle les pays comme l’Italie, l’Espagne, la Grèce, ou tous ceux qui souhaitent se révolter contre le leadership allemand. "Ils pourront se rallier autour de la France et s’accorder pour démanteler cette structure de façon ordonnée, avant que tout cela ne tombe dans le chaos". Selon elle, "l’euro n’est pas une devise. C’est une arme politique qui force les pays à réaliser la politique décidée par l’Union européenne et à les garder en laisse. Regardez ce qui est arrivé aux Grecs quand ils ont dit non à l’austérité, comme ils en avaient le droit : les liquidités pour leurs banques ont été coupées".

2017 sera l’année du grand retour de l’Etat-nation, du contrôle des frontières et des devises- Marine Le Pen

Si Marine Le Pen venait à l’emporter, la France poserait ses conditions pour rester dans l’Union européenne et éviter un "Frexit" : négocier une sortie de l’euro, le retour des contrôles aux frontières nationales, le droit d’imposer des barrières douanières et la primauté de la loi française sur la loi européenne. En cas de refus, la présidente du Front national appellerait alors un référendum sur l’appartenance à l’Union européenne et le retour au franc.

Voir aussi

"Le Brexit a été une arme puissante pour nous", explique-t-elle à nos confrères. "Dans le passé, nos adversaires ont toujours dit qu’il n’y avait pas d’alternative (à rester dans l’UE), mais maintenant nous avons le Brexit. Tout un pan psychologique s’est effondré. Je pense que 2017 sera l’année du grand retour de l’Etat-nation, du contrôle des frontières et des devises".

En vidéo

A Nice, Marine Le Pen déroule ses thèmes de prédilection

Voir aussi

Et aussi

Lire et commenter