De A à Z : l'abécédaire des municipales

De A à Z : l'abécédaire des municipales

DirectLCI
ABÉCÉDAIRE - Vous n'avez pas tout suivi de la campagne des municipales ? De la lettre A à la lettre Z, metronews vous propose un tour d'horizon des enjeux, règles et anecdotes du scrutin.

A comme abstention – La grande gagnante, ce pourrait être elle. Comme à chaque élection, le spectre d'une faible participation hante les partis. En 2008, les électeurs avaient été 33,5%, un record, à jouer les fantômes au premier tour.

B comme Bayrou – Il a pris soin de se tenir à l'écart de la scène nationale durant toute la campagne. Mais c'est pour mieux revenir aux avants-postes. Après une série de revers électoraux, la défaite est interdite pour François Bayrou à Pau. Le leader du MoDem, soutenu par l'UMP, part néanmoins favori selon les sondages.

C comme campagne officielle Elle prendra fin samedi 22 mars à minuit. Mais dès vendredi à la même heure, les candidats devront avoir rangé leur matériel de propagande : le tractage sur les marchés ou le démarchage téléphonique seront interdits.

D comme doyenne – Si la lecture de Tintin est réservée aux "7 à 77 ans", il n'y a pas de limite d'âge pour siéger à la mairie. A Marseille, une candidate sur une liste FN fêtera en mai ses... 103 ans . A l'inverse, la candidate la plus jeune de France, dans un petit village du Doubs, n'aura eu 18 ans que le 22 mars. Soit la veille du scrutin.

E comme élection – On croit souvent que les électeurs votent directement pour le maire de leur commune. A tort : ils élisent les membres du conseil municipal, dont les sièges sont répartis à la proportionnelle. Ce sont eux qui désignent dans un second temps l'édile et ses adjoints.

F comme FN – Il présente 597 listes, un nombre inédit - il n'y en avait que 190 en 2008 - obtenu non sans mal, le parti d'extrême droite étant même soupçonné d'avoir enrôlé des candidats à leur insu . Un chiffre à relativiser toutefois, puisqu'il ne représente que 6,1 % de l'ensemble des villes de plus de 1 000 habitants.

G comme gouvernement – Les ministres Frédéric Cuvillier (Transports), numéro un sur la liste PS de Boulogne-sur-Mer, et Marie-Arlette Carlotti (déléguée aux personnes handicapées), qui mène le combat dans un secteur de Marseille, seront les seuls à mettre directement leur tête en jeu dimanche. Quatorze de leurs collègues figurent aussi sur des listes, mais à des positions inférieures.

H comme Hénin-Beaumont – C'est l'une de ces "15 villes potentiellement gagnables" pour le FN, selon les calculs de Marine Le Pen, avec notamment Forbach en Moselle ou Fréjus dans le Var. L'ex-candidate à la présidentielle, qui laboure cette terre socialiste depuis des années, figure en avant-dernière position sur la liste de Steeve Briois.

I comme inscrits - Environ 44,8 millions personnes sont inscrites sur les listes électorales pour ce scrutin. Parmi elles, 926 068 sont candidates. Soit un électeur sur 49 qui ne devrait pas manquer de glisser son bulletin dans l'urne.

J comme Justice – Difficile de savoir quels effets le climat politique actuel aura sur les votes, PS et UMP s'étant invectivés ces dernières semaines autour des "affaires" . Au niveau local, plusieurs candidats condamnés par les tribunaux, mis en examen ou visés par des enquêtes judiciaires se présentent. Malgré les soupçons d'achats de vote, le camp Dassault (UMP) espère ainsi conserver Corbeil-Essonnes.

K comme Keller – L'UMP Fabienne Keller a réussi le tour de force de réunir Jean-François Copé et François Fillon sur une même scène, le 5 mars, lors d'un meeting. Un soutien qui ne sera pas forcément suffisant pour reprendre Strasbourg , l'une des deux grandes villes, avec Toulouse, ciblées par la droite.

L comme loi - Celle sur le non-cumul des mandats a beau avoir été votée, elle est loin d'être rentrée dans les mœurs. Le couperet ne tombant qu'en 2017, les trois quarts des parlementaires-maires se représentent cette année. Dans trois ans, à mi-mandat, ils devront faire un choix entre leur mandat national et local.

M comme Marseille – Le match sera serré dans la cité phocéenne, même si le PS Patrick Mennucci a perdu du terrain sur le sortant UMP Jean-Claude Gaudin dans les sondages. Marseille basculant à gauche ? Ce trophée éclipserait, médiatiquement, toutes les éventuelles défaites socialistes.

N comme Nancy – C'est l'une des villes sur lesquelles lorgne le PS . On peut aussi citer Avignon, Aix-en-Provence, Mulhouse, Montauban ou encore Bourges. Mais en 2008, la gauche victorieuse avait ravi une quarantaine villes de plus de 30 000 habitants à la droite. Elle a donc plus à perdre qu'à gagner cette année.

O comme où sont les femmes ? - Elles représentent actuellement moins de 14% du total des 36.769 maires de France. Grâce à la nouvelle obligation de présenter des listes paritaires dans les communes d'au moins 1000 habitants (contre 3500 précédemment), vingt mille femmes de plus qu'en 2008 sont candidates cette année . Mais huit têtes de liste sur dix sont des hommes...

P comme People – L'animateur Vincent Lagaf, candidat sur une liste apolitique à Cavalaire-sur-Mer (Var), le nageur Frédéric Bousquet, en position éligible (UMP) à Marseille, l'ex-footballeur David Ginola, aux côtés du maire sans étiquette de Sainte-Maxime (Var), des anciens de la Star Ac' ou de X-Factor… Les "people" sont nombreux à vouloir plonger dans le bain politique .

Q comme quadrangulaires - Quatre candidats dépassant la barre des 10% des suffrages exprimés, cela arrive (en 2008, on en avait compté quatorze). Les quinquangulaires sont beaucoup plus rares : il n'y en a eu que deux il y a six ans. Le nombre de triangulaires avec le FN pourrait en revanche exploser cette année, au bénéfice du PS.

R comme Reims - L'UMP semble devoir faire une croix sur ses rêves parisiens. Mais elle concentre ses espoirs sur des villes moyennes : Saint-Etienne, Amiens, Angers, Laval, Valence... Et Reims, donc.

S comme sortant - Ceux qui se représentent lors des municipales bénéficient souvent d'une "prime au sortant". Elle devrait aider Alain Juppé à se faire réélire dans un fauteuil à Bordeaux. Côté PS, Martine Aubry à Lille ou Gérard Collomb à Lyon n'ont eux-aussi aucun souci à se faire.

T comme tour - Dans certaines villes, il n'y aura pas besoin de revoter le 30 mars. L'élection est en effet acquise au premier tour si une liste recueille la majorité absolue des suffrages exprimés (50% des voix plus une).

U comme union – Europe Ecologie-les Verts fait liste commune dès le premier tour avec le PS dans près de la moitié des villes de plus de 30 000 habitants. Les communistes, qui cherchent à conserver leur socle d'élus, ont noué des alliances avec le PS dans un pourcentage similaire de villes (Paris notamment), au grand dam de Jean-Luc Mélenchon. Il n'y a pas qu'au Front de gauche que les combinaisons locales ont provoqué des turbulences : à droite et au centre, le soutien du MoDem à la gauche dans certaines villes a aussi fait grincer des dents.

V comme vote sanction - Après le raz-de-marée de 2008, la grande raclée ? Les socialistes et leur Président impopulaire croisent les doigts pour ne pas revivre le vote-sanction de 1983.

W comme Welcome – Britanniques, Portugais, Belges... Parmi les candidats, 2.743 sont des ressortissants étrangers de l'Union européenne. S’ils n’ont pas encore acquis le droit de voter lors des consultations nationales, ceux-ci ont en effet le droit de faire partie d'une liste depuis 2001. Il leur est en revanche interdit d'être maire.

X comme Xavier - Savez-vous combien de conseillers municipaux portent votre prénom ? Sachez que 1268 élus s'appellent Xavier, selon un recensement effectué par le blog Idées libres . Vous avez beaucoup plus de chance de trouver un Michel sur votre bulletin de vote : le prénom est aujourd'hui porté par 14 136 conseillers municipaux, Alain (10 646) et Philippe (9903) complètant le top 3. Chez les femmes, c'est Catherine (4389) qui l'emporte, devant Françoise (4334) et Isabelle (4295).

Y comme Yerres – C'est le fief francilien de Nicolas Dupont-Aignan depuis 1995 . Là-bas, le "petit candidat" de droite de la présidentielle a un tout autre statut : il y a six ans, ses 79,7% lui avaient offert le titre de maire le mieux élu du pays pour une ville de plus de 20 000 habitants.

Z comme Zéro - Gironde-sur-Dropt, en Gironde, est la seule commune de plus de 1.000 habitants sans liste, faute de prétendant. En-dessous de ce seuil mais dans la même situation, 63 autres villages ne voteront pas dimanche. Pour éviter la mise sous tutelle de la préfecture , un candidat pourra toujours s'y déclarer dans l'entre-deux-tours.

Sur le même sujet

Lire et commenter