Deuxième tour à Toulouse : Zebda apporte son soutien à Pierre Cohen

Deuxième tour à Toulouse : Zebda apporte son soutien à Pierre Cohen

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES 2014– Restés en retrait pendant toute la campagne, les membres du groupe Zebda sont finalement sortis de leur silence et ont co-signé, avec Salah Amokrane, un appel à voter pour le maire sortant... tout en restant critiques.

"Ce dimanche 30 mars, nous ne voulons pas du retour de la droite à Toulouse." Le message est clair. Il est signé par le groupe Zebda ainsi que par Salah Amokrane – qui avait soutenu la liste Toulouse en marche au premier tour - et Tayeb Cherfi, tous deux anciens leaders des Motivé-e-s en 2001. Dans une lettre commune, ils appellent ainsi à voter pour Pierre Cohen lors du second tour des municipales. Un soutien relativement inattendu.

Car si le groupe toulousain n'a jamais caché ses convictions et a même amplement participé à la vie politique locale (en 2001, avec la liste des Motivé-e-s, et en 2008, avec la présence de Magyd Cherfi sur la liste d'union de gauche de Pierre Cohen), ses membres avaient cette fois décidé de rester en retrait de la campagne municipale. "On pensait que Pierre Cohen n'aurait pas de difficulté particulière pour se faire réélire", confie aujourd'hui Magyd Cherfi à metronews.

"Tirer la sonnette d'alarme"

Les résultats du premier tour des municipales ont changé la donne. "On s'est battu pendant 30 ans pour faire basculer la ville à gauche et aujourd'hui, il y a un risque réel que tout ce que nous avons construit s'écroule", explique Magyd Cherfi. Après de longues discussions, les acolytes ont donc décidé de sortir de leur silence pour "tirer la sonnette d'alarme". "Dimanche, nous voterons pour la liste conduite par Pierre Cohen et lundi, nous continuerons à être des citoyens incommodes, à l'esprit critique, mais préoccupé avant tout de l'intérêt général et des urgences", écrivent-ils.

Ils espèrent notamment un rétablissement du dialogue avec les habitants des quartiers. "Pierre Cohen a reconnu qu'il n'avait pas fait le maximum sur ce point, explique Magyd Cherfi. Lors de son prochain mandat, nous espérons donc le voir plus souvent dans les quartiers. On a envie de croire en lui." Des mots et un soutien que saura certainement apprécié le principal concerné alors qu' un dernier sondage le donne perdant face à son adversaire de droite Jean-Luc Moudenc.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter