Donald Trump et Emmanuel Macron se sont téléphoné et vont se rencontrer le 25 mai

ALLÔ DONALD ? - Le président américain a appelé son futur homologue français, lundi 8 mai, a annoncé la Maison Blanche dans la journée. La veille, le bouillonnant chef d'Etat avait déjà adressé ses félicitations à Emmanuel Macron. Les deux hommes vont se rencontrer très bientôt.

Le président américain Donald Trump a téléphoné à Emmanuel Macron lundi 8 mai, pour lui adresser ses félicitations, à la suite de sa victoire à l'élection présidentielle, dimanche 7 mai. Les deux chefs d'Etat vont d'ailleurs se rencontrer très vite, le 25 mai, en marge du sommet de l'Otan à Bruxelles, a-t-on appris ce lundi soir. 


La veille, celui qui a été élu à la tête des Etats-Unis à la surprise générale s'était fendu d'un tweet, son mode de communication favori, pour saluer le nouveau chef d'Etat français, assurant être "impatient" de travailler avec lui :

Un appel qui vient s'ajouter à celui de nombreux autres chefs d'Etat à travers le monde, dont En Marche ! a donné la liste. Laquelle va du Sénégalais Macky Sall à Vladimir Poutine en passant par Abdelaziz Bouteflika, la Chilienne Michelle Bachelet, le Palestinien Mahmoud Abbad, Angela Merkel, Recep Tayyip Erdogan, Theresa May et Justin Trudeau. 


Reste qu'à l'instar des relations avec Vladimir Poutine, qui ne promettent pas forcément d'être des plus chaleureuses, le rapport d'Emmanuel Macron à Donald Trump n'a pas pris le meilleur des départs. Ainsi, en décembre 2016, quelques semaines après la victoire surprise du milliardaire populiste, Emmanuel Macron l'avait appelé à venir en France "constater comment elle se tient debout", après que ce dernier avait multiplié les messages condescendants à l'égard de l'Hexagone. 


Un mois plus tard, Emmanuel Macron, décidément en verve internationale, avait appelé Trump "à avoir un peu d'humilité", suite aux commentaires fracassants de ce dernier à l'égard d'Angela Merkel, de l'Otan et du Brexit. Le président américain n'était pas en reste. S'il a ostensiblement snobé Marine Le Pen le jour de sa venue, il a lourdement sous-entendu, dans son tweet du 23 avril, qu'il avait une préférence pour elle, rapporte CNN.

Après avoir mis l'Union européenne plus bas que terre, Donald Trump voit la vague populiste engagée par le Brexit s'interrompre au niveau de la Manche. Et devient donc privé d'une alliée probable, qui n'avait eu de cesse de se réjouir de l'élection du milliardaire à la tête des Etats-Unis. D'ailleurs, contrairement à sa rivale du second tour, Emmanuel Macron n'avait pas fermement condamné les bombardements unilatéraux engagés par Donald Trump contre les bases militaires syriennes de Bachar al-Assad. Ce qui fait un début de terrain d'entente, même si le nouveau Président français a ensuite appelé à la construction d'une intervention militaire sous l'égide de l'Onu.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter