Duel (très) tendu entre Marine Le Pen et Najat Vallaud-Belkacem sur l'éducation

DÉBAT - Marine Le Pen et Najat Vallaud-Belkacem se sont livrées un duel accroché jeudi soir dans L’émission politique, à propos de leurs visions de l’éducation. La passe d’armes a été tendue entre les deux femmes.

Marine Le Pen et Najat Vallaud-Belkacem s’apprécient peu, et cela s’est encore vu jeudi soir. Sur le plateau de L'émission politique sur France 2, la candidate à l’élection présidentielle et la ministre de l’Education nationale se sont affrontées frontalement sur le thème de l’école.


A peine installée, Najat Vallaud-Belkacem a dégainé la première en accusant sa débatteuse d’"organiser un tri sélectif dès l’âge de 12 ans", en voulant orienter certains élèves de collège vers les filières professionnelles. "En fait, vous traitez ces enfants de déchets", a répondu Marine Le Pen. Le ton était donné.


"Vous condamnez, dès 12 ans, des élèves dont vous dites qu’ils ne sont plus éducables", a poursuivi la ministre. "Mon fils est en filière professionnelle et sa maman est très contente", a contré la candidate frontiste, expliquant que l’avis des parents des élèves concernés serait demandé.

Vous insultez un million de professeurs !Najat Vallaud-Belkacem

Marine Le Pen est alors passé à l’attaque, jugeant "déplorable" le bilan du gouvernement actuel à propos de l’éducation. "L’école s’est effondrée", a-t-elle appuyée. "Vous mentez", a accusé la ministre. "C’est pour 20 ou 30% des élèves que ça ne se passe pas bien. En disant cela, vous insultez un million de professeurs". Ce à quoi la candidate à l’élection présidentielle a répliqué que la faute n’en revenait pas aux professeurs, mais au gouvernement. 


A propos des enseignants, Marine Le Pen a poursuivi : "Les professeurs, que vous devriez protéger, pour beaucoup d’entre eux vont à l’école la peur au ventre. Quand ils sont victimes d’agressions ou d’insultes, ils ne trouvent pas de soutien de leur hiérarchie. C’est de votre faute".

Vous avez tellement peu d’autorité que l’école islamiste que vous vouliez fermer est toujours ouverteMarine Le Pen

Najat Vallaud-Belkacem a de son côté affirmé le désamour de la République de Marine Le Pen  : "Quand on l’aime, on l’enseigne (la République). Vous, vous êtes opposées à l’enseignement civique que nous avons mis en place". Ce à quoi la présidente du Front National s’est empressée de répondre. "Nous ce que l’on veut faire, c’est des petits Français qui parlent le français. Nous refusons l’apprentissage de la culture d’origine". 


La candidate à l’Elysée s’en est alors pris directement au manque d’autorité de la ministre de l’Education en aiguillant le débat sur la non fermeture de l’école privée musulmane Al-Badr, à Toulouse, malgré une décision de justice. "Vous avez tellement peu d’autorité que l’école islamiste que vous vouliez fermer est toujours ouverte", a pointé Marine Le Pen.

En vidéo

VIDÉO - Quand Marine Le Pen devient PNL c'est "QLF, que le Front national"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter