Duel Verts-PS : Delanoë veut "rafraîchir la mémoire" des écologistes

Duel Verts-PS : Delanoë veut "rafraîchir la mémoire" des écologistes

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - Bertrand Delanoë, a appuyé mardi soir Anne Hidalgo dans la passe d'armes qui oppose la candidate PS aux écologistes. Selon le maire de Paris, ces derniers se sont opposés aux premiers couloirs de bus et à Autolib'.

Le petit règlement de compte en famille n'est pas encore fini. Alors qu'Anne Hidalgo (PS) et Christophe Najdovski (EELV) bataillent depuis dimanche sur le bilan en matière de pollution à Paris , l'actuel maire de Paris a profité d'un meeting dans le 14e, mardi soir, pour remettre un peu d'huile sur le feu.

"Je ne veux pas être méchant, mais il y a des leçons ces derniers jours de nos amis qui me donnent envie de leur rafraîchir la mémoire", a lancé Bertrand Delanoë. Avant de poursuivre : "les premiers couloirs de bus réalisés en août 2001, je les ai faits contre la volonté de certains de mes adjoints, y compris non socialistes. J'ai les noms". Le maire de Paris visait apparemment son ancien adjoint écologiste aux Transports, l'actuel député Denis Baupin. 

"Il faut assumer"

Bertrand Delanoë ajoute que les écologistes se sont aussi opposés au lancement d'Autolib', le véhicule électrique en libre-service. "J'ai eu l'obstruction de la droite et le désaccord formel des Verts. Pourquoi ? Parce que c'était une voiture…" a-t-il assuré, provoquant des rires dans l'assistance. "Si Autolib' est une grande réussite, une première mondiale, que c'est imité dans le monde entier… Oui ! La droite était contre. Oui ! Les Verts n'étaient pas d'accord. Il faut assumer", a-t-il martelé. Des arguments qu'il a réitérés mercredi matin sur RTL. L'intéressé, Denis Baupin, a répliqué mardi soir sur Twitter : "Ah la belle époque où les socialistes pensaient que les couloirs de bus des écolos feraient perdre les élections !" a-t-il raillé.
 
Lundi, Christophe Najdovski avait en revanche justifié l'opposition des écologistes à Autolib' en indiquant que ce service prenait "le risque de créer de nouveaux besoins". Il a attaqué la proposition d'Anne Hidalgo de permettre aux jeunes qui viennent d'obtenir le permis de bénéficier d'un an d'abonnement gratuit, mais aussi de laisser les véhicules électriques rouler sur les couloirs de bus. "On remet au centre la question de la voiture individuelle. Ce n'est pas une bonne mesure", a tranché le candidat écologiste.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter